Fillette grièvement brûlée par une voisine dans l'Oise : "On dirait un sale film d'horreur"

Un bidon en plastique est photographié, le 23 mars 2017, à Auneuil (Oise), dans la cour où une fillette a été grièvement brûlée par une voisine, la veille.
Un bidon en plastique est photographié, le 23 mars 2017, à Auneuil (Oise), dans la cour où une fillette a été grièvement brûlée par une voisine, la veille. (FRANCE 3 PICARDIE)

Tandis que la petite victime de 3 ans se trouve dans le coma, l'émotion est forte dans le village d'Auneuil, où une marche blanche va être organisée.

"C'est tragique." Une fillette de 3 ans se trouve dans un état grave, jeudi 23 mars, dans un hôpital parisien, après avoir été brûlée au troisième degré sur plus de 90% de son corps, mardi, à Auneuil (Oise). Sa mère a été sérieusement touchée en lui portant secours. Une voisine, suspectée d'avoir aspergé d'un liquide inflammable l'enfant qui jouait trop bruyamment, a été placée en garde à vue. 

"On dirait un sale film d'horreur, commente Sofiel Mokhfi, une proche de la famille, interrogée par franceinfo. C'est le frère de la mère, bouleversé, qui nous a raconté cette folle histoire. Quand sa sœur l'a prévenu juste après les faits, il a pris une arme et a voulu attraper le mari de la voisine. Mais ce dernier a fui en voiture et a même renversé le frère."

Dans cette commune de moins de 3 000 âmes, à une dizaine de kilomètres de Beauvais, l'émotion est vive. Sofiel Mokhfi, 26 ans, a pris contact avec la mairie, la gendarmerie et la préfecture pour pouvoir organiser une marche de soutien"La date retenue est celle du dimanche 2 avril, pour que les habitants soient disponibles et puissent venir avec leurs enfants, dit-elle. Tout le monde se connaît ici. J'ai grandi avec la mère de la petite. Faire une marche est la moindre des choses."

Des dessins pour la jeune victime

Les habitants d'Auneuil sont suspendus aux nouvelles de la fillette, qui a été plongée dans le coma avec un pronostic vital engagé, et de la mère, qui a été opérée. "On est tous sous le choc, avec l'envie de faire quelque chose pour elle", indique à franceinfo Vanessa Gentil, qui a lancé une cagnotte en ligne pour la famille, "pour montrer qu'on est là".

Tous nos enfants font du bruit en jouant, on a du mal à se dire que c'est vraiment arrivé.Vanessa Gentilà franceinfo

L'initiatrice de la collecte, dont les enfants sont scolarisés avec les deux filles de la famille, a choisi de ne pas conduire sa petite dernière à l'école maternelle, jeudi. "J'étais trop mal, je ne me sentais pas d'affronter l'école en sachant que je ne les croiserais pas comme tous les jours, dit-elle. Elle a toutefois conduit son aînée en élémentaire, où des dessins devaient être préparés avant d'être envoyés à la fillette hospitalisée.

Vous êtes à nouveau en ligne