VIDEO. La ministre de l'Ecologie à l'usine Lubrizol de Rouen

Gabriel Garcia, David Fossard - France 2

Delphine Batho a annoncé mardi soir l'ouverture prochaine d'une enquête administrative  après le dégagement gazeux qui a importuné de nombreux Français entre Rouen et Paris.

Est-ce bientôt la fin du dégagement gazeux à l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) ? Les premières opérations de neutralisation du mercaptan, un gaz nauséabond qui peut se révéler toxique à forte concentration et s'échappe depuis lundi, se déroulent bien, a indiqué mercredi 23 janvier la direction de l'entreprise. "Le protocole suit son cours. Ça se passe bien. On a bien progressé tout au long de la nuit" et ces opérations de neutralisation "vont se prolonger pendant plusieurs nuits", a-t-elle précisé.

La ministre de l'écologie, Delphine Batho, s'est rendue sur les lieux mardi soir. "Nous voulons que l'intervention qui est nécessaire pour mettre un terme à cette réaction chimique ne provoque pas une nouvelle réaction chimique qui, elle, pourrait avoir un certain nombre de répercussions", a-t-elle expliqué. Elle a également annoncé l'ouverture prochaine d'une enquête administrative sur cet incident.

Vous êtes à nouveau en ligne