VIDEO. La fuite de gaz à Rouen provoquée par "une négligence ou une faute", selon Batho

Francetv info

"Il est nécessaire qu'il y ait une enquête", a ajouté la ministre de l'Ecologie sur Europe 1.

La neutralisation du gaz nauséabond qui s'échappe depuis lundi de l'usine chimique Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) "va prendre un certain temps". La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, ne s'est pas montrée très précise, mercredi 23 janvier sur Europe 1. 

"A l'heure où je vous parle", a-t-elle indiqué, "900 kilos de ce mélange instable ont été traités sur 36 tonnes". De son côté, le préfet de Seine-Maritime a fait état mercredi matin devant la presse de deux tonnes de gaz neutralisées. Pour la ministre, "il y a sans doute eu une négligence ou une faute qui a entraîné cette réaction chimique". Et d'ajouter qu'"il est nécessaire qu'il y ait une enquête", évoquant une enquête administrative et "peut-être judiciaire".

Vous êtes à nouveau en ligne