Explosion à Lyon : la police diffuse de nouvelles photos du suspect à vélo

Appel à témoins diffusé le 25 mai 2019 par la police nationale pour retrouver le principal suspect à l\'origine de l\'explosion survenue, la veille, à Lyon.
Appel à témoins diffusé le 25 mai 2019 par la police nationale pour retrouver le principal suspect à l'origine de l'explosion survenue, la veille, à Lyon. (POLICE NATIONALE)

L'appel à témoins a été actualisé, samedi soir, pour retrouver cet "individu dangereux".

Au lendemain de l'explosion survenue à Lyon, qui a fait treize blessés, la police nationale a diffusé, samedi 25 mai, de nouvelles photos du principal suspect. Sur ces clichés de vidéosurveillance, l'homme y apparaît à vélo. "Porteur d'un haut sombre à manches longues, d'un bermuda clair", il est "dangereux", selon les autorités. Suivez la situation dans notre direct.

Un dispositif de déclenchement à distance. Lors d'une conférence de presse à la mi-journée, le procureur de Paris, Rémy Heitz, a précisé que les enquêteurs avaient trouvé à proximité du lieu de l'explosion "des vis de 2 cm, des billes en métal, sept piles LR6, un circuit imprimé, et un dispositif de déclenchement à distance".

"Aucune revendication". Pour l'instant, "cet acte n'a donné lieu à aucune revendication", a souligné Rémy Heitz. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'affaire et une enquête pour "association de malfaiteurs terroriste" a été ouverte.

"Emotion" et "surprise" de Gérard Collomb. Le maire de Lyon s'est exprimé, samedi matin, de retour d'un voyage au Japon. "On ne s'attend pas à ce qu'il y ait comme cela une attaque qui puisse se passer au centre-ville de Lyon" qui est "plutôt une ville calme", a-t-il déclaré. Arrivé à Lyon, l'ancien ministre de l'Intérieur a rencontré trois blessés encore hospitalisés.

Treize blessés. Les treize blessés sont huit femmes, quatre hommes et une enfant de 10 ans.  "Fort heureusement, toutes leurs blessures sont très légères", a indiqué Jean-Yves Sécheresse, adjoint au maire de Lyon délégué à la sécurité. "Toutefois, certaines [personnes blessées] doivent subir une intervention chirurgicale afin d’extraire des éclats", a précisé Rémy Heitz.

Vous êtes à nouveau en ligne