Fin de la garde à vue pour le frère du fugitif Redoine Faïd

Des policiers devant la prison de Sequedin (Nord), après l\'évasion de Redoine Faïd, figure du grand banditisme, le 13 avril 2013.
Des policiers devant la prison de Sequedin (Nord), après l'évasion de Redoine Faïd, figure du grand banditisme, le 13 avril 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Placé en garde à vue samedi matin, il a été libéré dimanche en fin d'après-midi. Il n'a pas eu de contact avec son frère le jour de l'évasion.

La garde à vue du frère du braqueur Redoine Faïd, activement recherché depuis son évasion de la prison de Sequedin (Nord), a été levée en fin de journée, dimanche 14 avril. Visiteur régulier de Redoine Faïd en prison, il avait été placé en garde à vue samedi matin pour ne "négliger aucune piste", selon le procureur, Frédéric Fèvre. Il s'est rendu au parloir samedi matin, avant l'évasion du malfaiteur, mais n'a pas eu de contact avec son frère, selon la même source.

Les enquêteurs recherchent toujours les éventuelles complicités dont a bénéficié le braqueur. "C'est une enquête minutieuse qui a débuté, a déclaré Frédéric Fèvre. Manifestement, il a bénéficié d'une ou plusieurs complicités." Le mystère demeure sur la façon dont Redoine Faïd a pu se procurer ses armes à l'intérieur de la maison d'arrêt. Une polémique sur la sécurité des prisons a par ailleurs été lancée par les syndicats pénitentiaires après cette évasion.