VIDEO. "Jamais de ma vie j’ai cru que j’allais faire dix ans de prison" : Redoine Faïd dans un entretien inédit diffusé par "Envoyé spécial"

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

"Tu penses bien que pendant des années j'ai pensé à m'évader, moi. Je ne me suis pas préparé à être cool, à avoir un compte en banque…" Ces propos de Redoine Faïd résonnent avec l'actualité : le fugitif le plus recherché de France, arrêté le 3 octobre après trois mois de cavale, avait raconté son parcours en 2009 dans un entretien enregistré. "Envoyé spécial" le diffuse pour la première fois, le 11 octobre. 

A ne pas manquer le 11 octobre dans "Envoyé spécial", un document exclusif. En août 2009, Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste, deux fois évadé, avait raconté son parcours à une productrice de cinéma dans le but de faire un film inspiré de sa vie. Un entretien filmé de trois heures encore jamais diffusé. Le journaliste Romain Boutilly, d'"Envoyé spécial", a retrouvé cette vidéo oubliée.

 "Tu penses bien que pendant des années j'ai pensé à m'évader, moi. Je ne me suis pas préparé à être cool, à avoir un compte en banque, et tout..." Des propos qui résonnent aujourd'hui avec l'actualité : le fugitif le plus recherché de France a été arrêté dans l'Oise le 3 octobre après trois mois de cavale. Il sortait alors de dix ans de détention pour braquage à main armée et disait vouloir changer de vie, se réinsérer. S'il a pensé à s'évader ? "Ah oui… bien sûr ! J'ai essayé, même. Tu m'enfermes pas comme ça. Jamais j'ai cru que j'allais faire dix ans et demi, ça va pas la tête ?" 

S'évader… il en parle comme d'une véritable obsession. "Ma force de vie, ma force de liberté… je suis épris de liberté, laisse tomber… c'est envahissant, même, carrément." Pourtant, cette fois-là, tous ses plans seront déjoués. "Jamais de ma vie j'ai cru que j'allais faire dix ans de prison, ja-mais de ma vie, répète-t-il. Je vais me faire la malle ! Mes potes ils vont venir, on va tout faire péter. C'était comme ça dans ma tête : c'était gangster, gangster, gangster, vous allez pas m'énerver..."

La prison, "c'est un choc émotionnel qui est énorme", "t'es mis à nu"

Pendant cette première incarcération, il aura changé seize fois de prison et passé au total six ans dans un quartier à l'isolement, sans aucun contact avec les autres détenus. Prolixe, le braqueur raconte en détail ses "vingt-deux heures dans la cellule" avec réveil "à six heures du mat", séries de pompes "pour ne pas [s]e ramollir" et "petite promenade comme ça, avec un grillage". A l'entendre, la dureté de ses conditions de détention a renforcé sa détermination. 

"La prison, c'est dur. C'est un choc émotionnel qui est énorme. C'est du temps que tu retrouveras jamais, c'est de la souffrance… c'est la souffrance de voir les autres souffrir. T'es mis à nu, t'as intérêt à être super fort… Je suis peut-être un trompe-la-mort dehors parce que je ne me suis pas fait tirer dessus, je ne suis pas mort aujourd'hui. Je suis un miraculé de l'enfermement !"

Extrait de "Redoine Faïd, la confession secrète", un document diffusé dans "Envoyé spécial" le 11 octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne