Redoine Faïd : les trois mois d'une cavale inédite

France 3

Pendant trois mois, Redoine Faïd, le braqueur le plus recherché de France a finalement organisé sa cavale dans une zone assez limitée. Retour sur cette cavale.

Le centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne), le bois de Verneuil-en-Halatte (Oise), un centre-commercial de Sarcelles (Val-d'Oise) et plusieurs adresses dans la ville de Creil (Oise)... Des lieux situés dans un périmètre de 100 kilomètres autour de Paris. Pendant sa cavale, Redoine Faïd n'est pas allé très loin. Tout débute le 1er juillet par l'évasion en hélicoptère de la prison de Réau. Ce jour-là, Redoine est au parloir avec son frère quand soudain à 11h18, un hélicoptère se pose dans la cour de la prison. Deux hommes vêtus de noir, cagoulés et armés sortent se dirigent vers le parloir. L'ancien braqueur est exfiltré.

Arrêté dans la nuit du 2 au 3 octobre

Le commando repart comme il est arrivé : par les airs. Commence alors des traques qui mobilisent des dizaines de policiers. Dès le 8 juillet, ils vont pouvoir compter sur de premiers indices comme des armes retrouvées dans un bois de Verneuil-en-Halatte. Un sac est découvert. Il y a à l'intérieur, un impressionnant arsenal. Les enquêteurs ont alors la conviction que Redoine Faïd est dans la région. Ils en ont la confirmation le 24 juillet lors d'une course poursuite. Repéré à Sarcelles et pris en chasse par des gendarmes, Redoine Faïd et son frère parviennent à s'échapper in extremis dans le parking d'un centre-commercial. Autour du braqueur, l'étau se resserre. Les policiers pensent qu'ils ne peut compter que sur ses plus proches. Alors le 5 septembre, six perquisitions ont lieu à Paris et à Creil chez des familiers du fugitif. Ces derniers jours, il est enfin repéré dans un immeuble de Creil. C'est là qu'il a été arrêté dans la nuit du 2 au 3 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne