DIRECT. Interpellation de Redoine Faïd : le braqueur et trois de ses complices vont être mis en examen

Ce direct est terminé.

Après trois mois de cavale, le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd a été interpellé mercredi 3 octobre au petit matin à Creil, dans l'Oise.

Redoine Faïd et trois de ses complices vont être présentés à un juge d'insctruction "en vue de leur mise en examen", a annoncé mercredi 3 octobre le procureur de la République de Paris, François Molins. Plus tôt dans la journée, le braqueur Redoine Faïd a été arrêté avant l'aube à Creil (Oise), ville où il a grandi, tout comme six autres personnes. Son interpellation a eu lieu à seulement 100 km de la prison de Réau (Seine-et-Marne), de laquelle il s'était évadé en hélicoptère le 1er juillet. Regardez en direct avec franceinfo la conférence du procureur de la République de Paris, François Molins, à 16h30.

Une interpellation sans violence. Redoine Faïd, 46 ans, a été arrêté vers 4 heures dans la nuit de mardi à mercredi, dans un grand appartement situé au quatrième étage d'un petit immeuble du quartier HLM du Moulin. Aucun coup de feu n'a été tiré, et les arrestations ont été menées sans incident, selon les autorités.

Des armes retrouvées dans l'appartement. Six autres personnes ont également été interpellées. Dans l'appartement où il se cachait, "un revolver chargé placé à portée de main de Redoine Faïd", une "arme automatique", ainsi que "deux burquas et perruques" ont été retrouvées, a confirmé François Molins.

Des burqas pour se déplacer. Les hommes qui se cachaient dans l'appartement où Redoine Faïd a été interpellé utilisaient des burqas pour se déplacer sans éveiller l'attention, a expliqué François Molins, confirmant les informations de plusieurs médias.

17h04 : "Rien n'est en place" pour accueillir Redoine Faïd en prison après sa cavale, affirme sur franceinfo Philippe Kuhn, secrétaire national adjoint du Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS). Il estime notamment que les difficultés du métier de surveillant ne sont toujours pas prises en compte.

16h54 : "Le 2 octobre, vers 22h30, les enquêteurs ont vu l'individu vêtu d'une burqa sortir du véhicule et entrer au domicile de la jeune femme. Peu après, c'est un second individu, lui aussi porteur d'une burqa, qui est entré dans l'immeuble. C'est dans ce contexte que les opérations ont été accélérées et que les enquêteurs ont interpellé à 4h20 Redoine Faïd."

François Molins conclut sa conférence de presse en revenant sur l'interpellation de Redoine Faïd.

16h51 : "La surveillance menée sur une jeune femme résidant à Creil a montré qu'elle prenait à bord de son véhicule une personne vêtue d'une burqa dont l'allure laissait supposer qu'il pouvait s'agir d'un homme."

François Molins confirme les informations de certains médias indiquant que Redoine Faïd portait un voile intégral pour se déplacer dans les abords de sa cache.

16h58 : "Une des lignes de téléphone en possession d'un individu, qui recevait des informations visant à aller chercher de l'argent, a particulièrement retenu l'attention des enquêteurs, qui ont pu le géolocaliser."

François Molins évoque le rôle de la surveillance téléphonique pour identifier la cache de Redoine Faïd.

16h44 : "Les enquêteurs sont parvenus à établir que les malfaiteurs avaient utilisé depuis début mai trois flottes de téléphones portables [en vue de l'évasion de Redoine Faïd]. Lignes dont les utilisations ont été minutieusement exploitées par les enquêteurs."

16h42 : "Le pilote de l'hélicoptère, entendu par les enquêteurs, a indiqué que les complices ont exigé d'avoir accès à un certain type d'hélicoptère qui pouvait accueillir cinq passagers."


Le procureur de la République continue de détailler les modalités de l'évasion de Redoine Faïd.

16h40 : "Dans leur fuite, les malfaiteurs ont abandonné un sac qui comprenait notamment des produits inflammables."

François Molins évoque l'évasion de Redoine Faïd de la prison de Réau (Seine-et-Marne).

16h42 : "Je souhaitais avant tout saluer le professionnalisme et la détermination des policiers qui sont intervenus lors de cette opération."

La conférence de presse de François Molins au sujet de l'arrestation de Redoine Faïd débute.

16h43 : Redoine Faïd a été arrêté avant l'aube à Creil (Oise) après trois mois de cavale. Le procureur de la République de Paris, François Molins, va revenir sur cette arrestation devant la presse dans quelques instants. Suivez la en direct avec franceinfo.

15h17 : Les questions au gouvernement reprennent aujourd'hui. "Il n'y a pas de crise de l'Etat", réaffirme Benjamin Griveaux interrogé sur la démission de Gérard Collomb. Et réclame une ovation pour les policiers qui ont permis d'arrêter Redoine Faïd. Sans succès auprès des députés de droite. "Les forces de l'ordre apprécieront", conclut le porte-parole du gouvernement.

14h55 : Le procureur de la République de Paris, François Molins, donnera dans un peu plus d'1h30 une conférence de presse pour revenir sur l'arrestation de Redoine Faid. Vous pourrez bien sûr la suivre en direct et en vidéo sur franceinfo.

15h00 : Comme prévu, Edouard Philippe est allé rendre visite aux policiers qui ont participé à l'arrestation de Redoine Faïd cette nuit. Le ministre de l'Intérieur par intérim a déclaré avoir été "impressionné par l'engagement des femmes et des hommes" ayant pris part à l'opération.

14h51 : Nos confrères de France 3 Hauts-de-France ont pu obtenir des images de la cache de Redoine Faïd à Creil après son arrestation. Les voici.

Vous êtes à nouveau en ligne