Redoine Faïd : "Chaque minute de liberté a justifié sa spectaculaire évasion"

France 3

Frédéric Ploquin, journaliste d'investigation spécialiste des questions de police et de grand banditisme, est l'invité du Soir 3, mercredi 3 octobre.

Redoine Faïd a été arrêté au bout de trois mois de cavale. "Pour quelqu'un qui a vingt ans de prison à faire devant lui, une heure de liberté est un grand bonheur, c'est même une jouissance. Trois mois, ça paraît énorme et en même temps si peu. Pour lui, chaque minute de liberté a justifié sa spectaculaire évasion du 1er juillet", explique le journaliste d'investigation Frédéric Ploquin.

Le gangster a été interpellé à Creil (Oise), dans la ville de son enfance. "Adolescent, il était surnommé la terreur du plateau de Creil. Ailleurs, il ne sera pas forcément à son aise et risque de se perdre", précise le spécialiste du grand banditisme.

Faïd "adore se déguiser"

"La famille, pour un grand voyou comme il se prétend être, est plutôt un mauvais signe. Maintenant, on a l'impression que le milieu a pris ses distances et réciproquement", ajoute-t-il.

Redoine Faïd se cachait sous une burqa. "Il aime se déguiser. Il a toujours fait ça. Je l'ai déjà vu en juif orthodoxe, en joueuse de tennis. Mais ce n'était pas une bonne idée la burqa. Dans l'immeuble où il se cachait, la police surveillait aussi une association musulmane islamiste présumée", confie Frédéric Ploquin, auteur du livre La peur a changé de camp.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne