Procès Faïd : l'accusé refuse toujours l'extraction, ses avocats demandent le renvoi

Redoine Faïd en 2010.
Redoine Faïd en 2010. (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

Redoine Faïd a entamé une grève de la faim et de la soif il y a 7 jours. 

Redoine Faïd a de nouveau refusé l'extraction de sa cellule de la prison de Vendin-le-Vieil en vue du procès qui doit s'ouvrir jeudi 27 février devant la cour d'assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais), indique une journaliste de France Inter présente sur place. 

La présidente a décidé de poursuivre l'audience, malgré l'absence du principal accusé. Désormais, les avocats de Redoine Faïd sollicitent le renvoi du procès pour plusieurs raisons : la grève des avocats et l'état physique du détenu, en grève de la faim et de la soif pour dénoncer ses conditions de détention à l'isolement, jugées "inhumaines et dégradantes".

Le principal accusé avait déjà refusé de quitter sa cellule ce midi, la présidente du tribunal avait envoyé un huissier pour "sommer" le détenu de venir comparaître à Saint-Omer, sans succès."Je constate qu'il n'est pas présent dans le box", avait déclaré la présidente de la cour d'assises du Pas-de-Calais Sylvie Karas. L'audience avait été suspendue en attendant le résultat. 

En grève de la faim depuis sept jours

Redoine Faïd a entamé il y a sept jours une grève de la faim et de la soif pour dénoncer ses conditions de détention, dans le quartier d’isolement de la prison ultra-sécurisée de Vendin-le-Vieil. Le braqueur s'est déjà échappé deux fois.

Le procès en appel du braqueur et deux autres accusés pour l’attaque d’un fourgon blindé survenu dans l’Arrageois en mai 2011 devait débuter à la mi-journée au palais de justice de Saint-Omer.

Lors de son procès en première instance, en octobre 2017, Redoine Faïd avait été condamné à 18 ans de prison par la cour d'assises du Nord. Il a avait fait appel de ce verdict.

 

Vous êtes à nouveau en ligne