Évasion : une cavale vouée à l'échec ?

FRANCE 2

La cavale du braqueur Redouane Faïd a débuté dimanche 1er juillet après son évasion de la prison de Réau (Seine-et-Marne). En France, il est extrêmement rare que la police ne rattrape pas rapidement les prisonniers évadés.

Pour lui, c'est presque une seconde nature. Redouane Faïd en est à sa quatrième cavale. Au total, il a déjà passé quatre ans et 47 jours en prison et malgré plusieurs fuites, il a à chaque fois été rattrapé. Les évasions sont souvent spectaculaires mais dans 90% des cas, les cavales durent moins de six mois. 74 jours pour Jean-Pierre Treiber en 2009, compromis par des amis après être longtemps parvenu à tromper les policiers.

Les cavales coûtent cher

La cavale totalement improvisée, sans véhicule et sans planque du braqueur Christophe Khider n'a duré que 36 heures. Figure du grand banditisme, Antonio Ferrara avait quant à lui été rattrapé au bout de quatre mois, alors qu'il rejoignait sa petite amie dans un bar parisien. Les cavales sont d'autant plus délicates qu'elles coûtent très cher. Des éléments et des précédents qui ne parlent pas vraiment en faveur de Redouane Faïd.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne