Essonne : un train de marchandises dévalisé en pleine voie

Un train de fret, le 25 septembre 2013 à Sélestat (Bas-Rhin).
Un train de fret, le 25 septembre 2013 à Sélestat (Bas-Rhin). ( MAXPPP)

Cinq wagons ont été cambriolés. Le préjudice est "important".

Ils ont laissé les fers à repasser mais embarqué les écrans de télé. Des malfaiteurs ont attaqué en pleine voie un train de marchandises dans la nuit de mercredi à jeudi 20 novembre. Vers 3h30, le train en provenance de Vénissieux (Rhône) s'est arrêté "en pleine voie sur la commune de Vigneux-sur-Seine (Essonne)", "bloqué par divers objets, dont des poteaux", selon des sources policières et judiciaires. 

Jeudi soir, il est apparu que ce ou ces objets pourraient être fait de "petites billes de polystyrène", ce qui "ne pouvait pas occasionner le déraillement d'un train", a précisé une source judiciaire. Aussitôt le train arrêté, le conducteur a fait appel à la sûreté ferroviaire et est resté dans sa cabine, suivant la procédure.

"Ce genre de faits est extrêmement rare"

Lorsque la police est arrivée, aux alentours de 5h, elle a constaté que cinq wagons avaient "été vidés de leur contenu", a précisé une source policière. Les malfaiteurs "ont choisi ce qu'ils voulaient voler", a déclaré le parquet d'Evry. Le préjudice "important" selon une source policière, ne pourra être connu que lorsque le train sera arrivé à destination, dans le Pas-de-Calais.

"Dix wagons ont été braqués, ce qui est quand même énorme", a t-elle ajouté jeudi soir. Selon elle, "il y a forcément eu des aides, des complicités." "Ce genre de faits est extrêmement rare", a déclaré le service communication de SNCF fret. Trois attaques de trains de marchandises ont eu lieu en 2008 et 2011 dans les quartiers nord de Marseille. "On n'a pas d'autres cas similaires qui ont été signalés", a t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne