Essonne : deux policiers gravement blessés par des cocktails Molotov dans le quartier de la Grande Borne

Quatre policiers ont été blessés après avoir été la cible de cocktails molotov dans la cité de la Grande Borne, située à cheval sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre 2016.
Quatre policiers ont été blessés après avoir été la cible de cocktails molotov dans la cité de la Grande Borne, située à cheval sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre 2016. (FRANCE 3)

Selon les informations de France 3, deux patrouilles ont été prises pour cible par une quinzaine d'individus alors qu'elles montaient la garde près d'une caméra de vidéosurveillance.

Deux policiers ont été gravement blessés par des jets de cocktails Molotov, samedi 8 octobre, dans la cité de la Grande Borne, située sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon (Essonne), indique une source policière à France 3. L'un des blessés est brûlé sur 30% de sa surface corporelle, selon la même source.

Deux patrouilles ont été prises pour cible par une quinzaine d'individus alors qu'elles montaient la garde près d'une caméra de vidéosurveillance récemment installée dans le secteur. Quatre fonctionnaires au total, qui se trouvaient à proximité de véhicules de la mission Vigipirate, ont été blessés dont deux "sérieusement".

"On les a attaqués par derrière, en cassant les vitres en balançant des cocktails Molotov à l'intérieur", raconte Jean-Marie Vilain, le maire de Viry-Châtillon, interrogé par France Bleu Paris. "Ceux qui ont réussi à sortir ont pris des jets de pierre et ont été blessés et on en a deux qu'on a empêché de sortir. Au bout d'un certain temps, les assaillants sont partis et ce sont leur collègues qui leurs ont sauvé la vie."

Une enquête ouverte pour tentative d'homicide

Ces violences sont survenues à un feu rouge qui a été longtemps le théâtre de vols à la portière avec violence. Depuis plus d'un an, la mairie tente de reprendre le territoire aux agresseurs à ce carrefour dit "du Fournil" – du nom de la boulangerie voisine – et y a dans ce but installé une caméra de vidéosurveillance, que les policiers attaqués étaient chargés de surveiller.

Le parquet d'Evry a ouvert une enquête en flagrance pour tentative d'homicide, a appris franceinfo, confirmant une information d'i-Télé. "On ne peut pas parler d'autre chose que de tentative d'assassinat sur des policiers, il n'y a pas d'autres mots", réagit encore Jean-Marie Vilain, le maire de Viry-Châtillon.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a condamné "des actes d'une extrême gravité". "Tout est mis en œuvre pour retrouver et interpeller les auteurs de ces actes intolérables", poursuit Bernard Cazeneuve dans ce texte.

Vous êtes à nouveau en ligne