Espagne : alerte à la bombe dans le "plus grand bordel" d'Europe

(Maxppp)

Les démineurs de la police catalane ont dû intervenir hier à la Jonquère, village à la frontière franco-espagnole. Ils ont désamorcé un explosif déposé dans une voiture devant une maison close. Quelque 300 personnes ont été évacuées.

L'alerte a été déclenchée dimanche
soir aux alentours de 20h30, à la Jonquère, ville frontalière en Espagne,
située à une trentaine de kilomètres de Perpignan. Quatre individus sont
arrivés en voiture devant le Paradise, maison close présentée par son
propriétaire comme "le plus grand bordel d'Europe ", très
fréquenté par la clientèle française.

L'un des hommes, armé, s'est
approché du gardien pour lui signifier "qu'ils allaient laisser le
véhicule, dans lequel se trouvait un engin explosif, devant
l'établissement
", selon la porte-parole de la police catalane. Les
individus ont fui dans une seconde voiture, retrouvée plus tard, brûlée, à une
dizaine de kilomètres de là.

Quelque 300 personnes
évacuées

La police catalane est
intervenue. "Environ 300 personnes " qui se trouvaient dans
le Paradise et les restaurants et hôtels alentour ont dû être évacuées. "Il
y avait un engin explosif que les Tedax, notre groupe de démineurs, ont pu
désactiver sans incident
", confirme la porte-parole de la police. Les
démineurs sont parvenus à désamorcer la bombe aux alentours de 1h30, en milieu
de nuit.

L'ouverture du Paradise,
en octobre 2010, avait fait débat. La mairie de la Jonquère avait tenté
d'empêcher la construction du lieu, sans succès. Il s'est fait un nom dans le
tourisme sexuel, les maisons closes étant légales en Espagne. Après l'alerte à
la bombe de la nuit de dimanche à lundi, la maire de la Jonquère, Sonia
Martinez, a affirmé qu'elle comptait tenter de faire fermer l'établissement. 

Vous êtes à nouveau en ligne