Ce que l'on sait de la mort de Vanille, 1 an, dont la mère a avoué le meurtre

le procureur Eric Bouillard annonce lors d\'une conférence de presse que le corps de Vanille, 1 an, a été retrouvé dans une benne à vêtements à Angers, le 9 février 2020.
le procureur Eric Bouillard annonce lors d'une conférence de presse que le corps de Vanille, 1 an, a été retrouvé dans une benne à vêtements à Angers, le 9 février 2020. (MARC ROGER / MAXPPP)

Sa mère, interpellée dimanche matin à Nantes, devait raccompagner sa fille dans un foyer vendredi en fin d'après-midi. Le corps de la fillette a finalement été retrouvé à Angers, dans une benne à vêtements.

"C'est forcément un échec parce que l'on aurait aimé la retrouver vivante." Un peu moins de 24 heures après le lancement d'une alerte enlèvement, le procureur de la République d'Angers, Eric Bouillard, a annoncé dimanche 9 février que Vanille, 1 an, disparue à Angers (Maine-et-Loire) depuis vendredi, a été retrouvée morte. La mère de l'enfant, qui avait été interpellée dimanche matin à Nantes, a avoué le meurtre de sa fille. Souffrant de troubles psychiatriques, elle n'a pour l'instant pas expliqué son geste lors de sa garde à vue. Franceinfo détaille ce que l'on sait de cette affaire.

Le corps de la fillette retrouvé dans une benne à vêtements dimanche

La fillette a été retrouvée morte dimanche à 17h30 dans un conteneur de vêtements, a annoncé Eric Bouillard lors d'une conférence de presse en début de soirée. Ce conteneur se trouve près du domicile de la mère, Nathalie Stéphan, qui a avoué avoir tué sa fille lors de sa garde à vue. "Elle a conduit les enquêteurs à cet endroit", a-t-il précisé.

"La maman nous a confirmé avoir donné la mort à son enfant vendredi avant même l'heure à laquelle elle devait la remettre à la référente de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) [et donc bien avant le déclenchement de l'alerte enlèvement, samedi soir]. Les médecins légistes sont arrivés sur place et ont retrouvé le corps", a déclaré Eric Bouillard. Selon ce dernier, Nathalie Stéphan aurait tué Vanille entre 13 heures et 15 heures.

La mère de Vanille n'a pas donné d'explications

La mère de Vanille, qui souffre de troubles psychiatriques, n'a pas fourni d'explications sur son geste. Le mobile devra être déterminé lors de la suite de la garde à vue, a indiqué Eric Bouillard. Nathalie Stéphan a évoqué un étouffement ou une strangulation. "Le médecin légiste va faire les premiers examens pour savoir comment la mort a été donnée", a précisé le magistrat.

Lors de la garde à vue, la mère "a fourni très peu d'explications. Vous comprenez qu'il a été très compliqué de l'amener à nous dire où se trouvait l'enfant. On va progressivement essayer d'avancer", a insisté le magistrat. En revanche, elle a déclaré aux enquêteurs qu'elle était "borderline", a appris franceinfo de source judiciaire. 

Selon le parquet, Nathalie Stéphan a séjourné au cours de l'année 2019 dans un service de psychiatrie. Elle avait fait une tentative de suicide en mars dernier. Des expertises psychiatriques doivent être menées pour préciser son état mental.

Arrêtée grâce à l'alerte enlèvement

Nathalie Stéphan a été retrouvée dimanche matin à Nantes, sans sa fille. Elle a été placée en garde à vue pour "soustraction de mineur par un ascendant". Elle a également été examinée par un médecin.

"Le dispositif a permis ce matin [dimanche] de retrouver la maman dans un hôtel de la ville de Nantes (...). Mais la petite fille n'a pas été retrouvée", a d'abord annoncé le procureur de la République d'Angers lors d'une conférence de presse dimanche matin, faisant déjà part de sa grande inquiétude.

La mère n'avait pas ramené sa fille dans son foyer vendredi

La mère de la fillette devait la raccompagner dans un foyer vendredi en milieu d'après-midi. "Vanille était confiée à sa mère. L'enfant est hébergée actuellement entre une famille d'accueil et un foyer maternel, qui reçoit sa mère et qui lui permet de s'occuper de sa fille pendant un temps donné. Il était de quarante-huit heures dans la semaine, au moment où la fillette a disparu", avait expliqué le procureur de la République d'Angers, Eric Bouillard, à franceinfo.

"La maman avait l'enfant en charge depuis deux jours, elle devait remettre l'enfant vendredi soir aux services de l'aide sociale à l'enfance. Elle a quitté le foyer sans donner un signe quelconque vers 11 heures vendredi", avait précisé le procureur à franceinfo.

Nathalie Stéphan est hébergée depuis un an dans le centre maternel d'Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées. Sa fillette avait été confiée à l'Aide sociale à l'enfance (ASE) et placée dans une famille d'accueil par le juge des enfants, mais elle pouvait continuer à voir sa mère régulièrement pendant un temps donné durant la semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne