Enfant enlevé dans un hôpital : la justice britannique abandonne les poursuites, les parents libérés

Brett King et Naghemeh King, les parents d\'Ashya King, sur une photo non datée rendue publique par la police britannique, le 1er septembre 2014.
Brett King et Naghemeh King, les parents d'Ashya King, sur une photo non datée rendue publique par la police britannique, le 1er septembre 2014. ( AP / SIPA )

Les parents d'Ashya King étaient accusés d'avoir enlevé leur petit garçon de 5 ans atteint d'une tumeur. La famille s'était enfuie en Espagne.

Les autorités britanniques cherchaient à arrêter les parents d'Ashya King, 5 ans, accusés d'avoir enlevé leur petit garçon atteint d'une tumeur au cerveau. Mais la justice britannique a ordonné, mardi 2 septembre, la levée du mandat d'arrêt contre les parents. Quelques heures plus tard, la justice espagnole a logiquement ordonné la libération des parents détenus en Espagne pour avoir retiré sans autorisation leur enfant d'un hôpital britannique le 28 août. 

"Ils vont retrouver leur fils le plus vite possible"

Le ministère public a expliqué dans un communiqué "prendre les mesures nécessaires pour lever le mandat d'arrêt concernant Brett et Naghemeh King", ajoutant qu'aucune autre action ne serait prise contre eux. "Nous allons maintenant communiquer cette décision aux autorités espagnoles afin qu'ils retrouvent leur fils le plus vite possible", a ajouté le ministère public, mettant ainsi fin à des poursuites qui ont suscité l'indignation en Grande-Bretagne.

L'enfant de 5 ans est pour le moment hospitalisé à Malaga, dans le sud de l'Espagne, où il a été placé après l'arrestation de ses parents. Les King ont expliqué l'avoir emmené dans ce pays la semaine dernière dans l'espoir de l'y voir recevoir un traitement alternatif, qui ne leur a pas été proposé par l'hôpital de Southampton (sud de l'Angleterre) où il était jusque-là hospitalisé. Mais alertée par l'hôpital, la police du comté de Hampshire avait lancé une chasse à l'homme à travers l'Europe et émis un mandat d'arrêt.

David Cameron se réjouit de l'abandon des poursuites

D'abord présenté comme des "kidnappeurs" par la presse britannique, les King se sont rapidement attirés sa sympathie après avoir donné leur version de l'histoire, tandis que le travail de la police était vivement critiqué, poussant les responsables politiques du pays à réclamer le retour à une juste mesure.

D'ailleurs, peu de temps après l'annonce de l'abandon des poursuites contre les parents, David Cameron, le Premier ministre britannique, s'est réjoui de la nouvelle sur Twitter :"Je salue l'abandon des poursuites contre les parents d'Ashya King. Il est important que ce petit garçon reçoive des soins et l'amour de sa famille."