Ashya, l'enfant malade enlevé par ses parents, a été retrouvé en Espagne

Photo non datée et diffusée 29 août 2014 par la police britannique de l\'enfant malade enlevé par ses parents. Il est activement recherché en France où la famille est arrivée le 28 août. 
Photo non datée et diffusée 29 août 2014 par la police britannique de l'enfant malade enlevé par ses parents. Il est activement recherché en France où la famille est arrivée le 28 août.  (HAMPSHIRE POLICE / AFP)

Dans une vidéo postée sur YouTube, le père de l'enfant, atteint d'une tumeur au cerveau, explique avoir décidé de quitter le Royaume-Uni après qu'un traitement lui a été refusé.

La course contre la montre a pris fin pour les policiers. L'enfant britannique atteint d'une tumeur au cerveau, en danger après avoir été retiré par sa famille de l'hôpital où il était soigné, a été retrouvé samedi 31 août en Espagne.

Après deux jours de recherches, Ashya King, 5 ans, a été localisé dans un hôtel dans le sud de l'Espagne et ses parents ont été arrêtés, a annoncé sur Twitter la police espagnole.

Le "désespoir" de la famille

Le petit garçon avait été enlevé jeudi par ses parents dans un établissement de Southampton, dans le sud de l'Angleterre. Depuis la Grande-Bretagne, la famille avait pris la direction de Cherbourg, dans le nord-ouest de la France, où des recherches avaient également été lancées.

Selon une amie de la famille, les parents ont agi par "désespoir". Dans une vidéo postée sur YouTube et relayée par les médias britanniques comme Sky News, le père du garçonnet revient sur son geste, lié selon lui à des raisons médicales, et refuse de se considérer comme un "kidnappeur". Brett King explique avoir quitté le Royaume-Uni après avoir réclamé un traitement spécifique pour son fils, traitement qui lui a été refusé outre-Manche.

L'inquiétude des autorités

Pour les autorités britanniques, il était "vital" de retrouver Ashya, qui est en chaise roulante et ne peut communiquer, car sa survie dépend d'une sonde naso-gastrique. L'appareil lui permet de s'alimenter mais les autorités craignaient samedi que sa batterie ne soit épuisée. "Nous ne négligeons pas notre enfant, il est en bonne santé", assure son père sur YouTube, réclamant la fin de la "chasse à l'homme ridicule" lancée par les autorités.

Vous êtes à nouveau en ligne