Les sujets du jour
Affaire BenallaAntisémitismeMort de Karl Lagerfeld"Ligue du LOL""Gilets jaunes"#AlertePollution

Paris : le père de l'enfant sauvé du vide par Mamadou Gassama devant la justice

La façade de l'immeuble où Mamadou Gassama a escaladé quatre étages pour sauver l'enfant qui se trouvait dans le vide, le 26 mai 2018.  (BERTRAND GUAY / AFP)

Quatre mois après le sauvetage héroïque de l'enfant, le tribunal correctionnel de Paris va juger le père, qui avait laissé seul son fils, pour aller faire des courses. 

Les images ont fait le tour du monde. Le tribunal correctionnel de Paris juge mardi 25 septembre le père du petit garçon qui est resté suspendu dans le vide, le 26 mai dernier à Paris, avant d'être sauvé par Mamadou Gassama. Le jeune Malien sans papier à l'époque avait escaladé à mains nues, en quelques secondes les quatre étages pour attraper l'enfant et lui éviter une chute. Le père risque une peine de deux ans de prison et de 30 000 euros d'amende. 

Le père faisait les courses et jouait à Pokemon Go

Le père de l'enfant se montre impatient de s'expliquer. Il souhaite raconter pourquoi il a laissé cette fois-là son enfant de 4 ans, seul chez lui. Il veut justifier pourquoi les courses lui ont pris 45 minutes et pourquoi il un fait un détour pour jouer à Pokemon Go, ce qui a retardé son retour selon le procureur de Paris. C'est quand il se rapproche de son domicile que le père du petit garçon, réalise ce qu'il se passe. Il est alors placé en garde à vue, et renvoyé ensuite devant le tribunal correctionnel pour "soustraction à ses obligations légales" de parent. Une qualification inadaptée selon son avocat Romain Ruiz.

Un emballement médiatique "traumatique pour la famille"

D'après l'avocat, son client a eu un trou d'air en laissant l'enfant seul et il dénonce l'emballement médiatique qui a obligé la famille à vivre cachée. "C'est une famille qui est restée cloîtrée pendant quatre ou cinq jours avec les rideaux et les volets fermés pour éviter qu'on les filme parce que l'emballement médiatique a été tel qu'il y a eu CNN et Fox News en bas de chez eux pendant quelques jours", explique-t-il. 

Naturellement, cela a été traumatique pour eux dans le sens ils sont restés littéralement cloîtrés chez eux, le temps que le soufflé retombe.Romain Ruiz, avocatà franceinfo

Depuis, la famille a quitté le 18e arrondissement de Paris. L'enfant va bien, sa mère est rentrée de La Réunion avec son petit frère, selon Me Ruiz.