VIDEO. A la mairie de Marseille, la gestion de Jean-Claude Gaudin remise en cause

Pièces à Conviction

La mairie de Marseille est soupçonnée d'accorder des avantages aux agents municipaux de la ville contre la paix sociale.

Les budgets gérés par les municipalités sont colossaux, entre 80 et 100 milliards euros pour l’ensemble des villes françaises. Pour "Pièces à conviction", Delphine Lopez a enquêté sur la gestion de plusieurs communes en difficulté et essayé de comprendre comment certains maires franchissent parfois la ligne blanche. 

A Marseille, le 3 juillet dernier le Parquet national financier a auditionné pendant sept heures le maire, Jean-Claude Gaudin. C’était trois mois avant que deux immeubles insalubres du centre de Marseille s'écroulent. Un éboulement qui a provoqué la mort de huit personnes, la colère des habitants contre leurs élus et engendré des perquisitions à la mairie de Marseille pour établir des responsbilités. 

Jean-Claude Gaudin, âgé aujourd'hui de 79 ans, règne depuis  23 ans sur la cité phocéenne. En réalité, depuis novembre 2017, la gestion du maire de Marseille est dans le viseur de la justice pour un motif bien précis : le temps de travail de certains employés municipaux. Faux emplois du temps, faux pointages, avantages indus. 140 agents municipaux ont déjà été auditionnées par les gendarmes. A Marseille, c’est tout un système de petits arrangements qui est mis à jour. L'enquête de "Pièces à conviction" nous plonge dans le fonctionnement parfois inattendu des services municipaux marseillais et révèle l'étonnante proximité du maire avec le syndicat Force Ouvrière. 

Vous êtes à nouveau en ligne