Marseille : les habitants du quartier de Noailles en colère

FRANCE 2

Le bilan s'est encore alourdi à Marseille (Bouches-du-Rhône) après l'effondrement de trois immeubles lundi 5 novembre. Un sixième corps a été retrouvé sous les décombres en fin de matinée mercredi 7 novembre. Les habitants sont en colère. À Marseille, 40 000 logements sont dégradés.

5 rue de Village, à Marseille (Bouches-du-Rhône), à quelques centaines de mètres de la Canebière, se situe un immeuble muré et inhabité qui tient à peine debout. Juste à côté, Marimene Lesbir vit ici avec son mari et ses deux enfants, mais là aussi des fissures apparaissent. Depuis l'effondrement de la rue d'Aubagne lundi 5 novembre, il lui est impossible de fermer l'œil. Dans la rue, les habitants oscillent entre colère et crainte.

Délaissés par les pouvoirs publics

Ce propriétaire du numéro 70 de la rue d'Aubagne, juste en face des immeubles effondrés, a fait il y a quelques années de gros travaux dans son appartement, mais il se sent abandonné par les pouvoirs publics. Un peu plus bas, au numéro 40, ce locataire qui paie 350 € par mois pour un 40 m2 a dû effectuer lui-même des travaux pour sécuriser les escaliers de son immeuble. Malgré l'émotion encore très vive dans le quartier, les habitants, commerçants et associations de Noailles annoncent un nouveau rassemblement contre le mal-logement mercredi 7 novembre à 18 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne