Marseille : après l'effondrement, la délicate opération des secouristes

FRANCE 2

En duplex depuis Marseille (Bouches-du-Rhône), le journaliste Théo Souman fait le point sur les opérations de déblayage menées rue d'Aubagne, où deux immeubles se sont effondrés. Les chances de trouver des survivants s'amenuisent au fil des heures.

Après l'effondrement de trois immeubles lundi 5 novembre à Marseille (Bouches-du-Rhône), des habitants craignent que de nouveaux bâtiments s'écroulent. Face à cette menace, quelles sont les mesures prises ? "Le quartier est toujours bouclé et les 75 marins-pompiers mobilisés sont extrêmement prudents. Désormais, ce sont les deux immeubles mitoyens de ceux qui se sont effondrés lundi 5 novembre au matin qui les préoccupent, aux numéros 61 et 69 de la rue d'Aubagne. Ils sont très fragilisés. Dans la nuit de mardi à mercredi 7 novembre, un bloc de pierre de 3 m s'est même détaché aux alentours d'une heure du matin", relate le journaliste Théo Souman, en duplex sur place.

Le bilan provisoire fait état de six morts

"Depuis, les pompiers scrutent les murs de ces deux bâtiments avec des faisceaux laser afin de minimiser les risques de leur opération. Tout cela complique leurs recherches. Mercredi, les corps de deux victimes supplémentaires, deux hommes, ont été extraits des décombres. Cela porte le bilan provisoire à six morts, deux femmes et quatre hommes. Les autorités estiment qu'au moins deux autres personnes pourraient se trouver sous les décombres. Au fil des heures, les chances de retrouver des survivants s'amenuisent, plus de 48 heures désormais après cette catastrophe", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne