DOCUMENT FRANCE BLEU. "Peut-être que je vais te frapper la tête par terre" : l'enregistrement dans lequel l'entraîneur de Laval menace un journaliste

L\'entraîneur du Stade lavallois François Ciccolini.
L'entraîneur du Stade lavallois François Ciccolini. (JEAN-FRAN?OIS QUINEB?CHE / MAXPPP)

Un journaliste de France Bleu Mayenne a porté plainte après avoir été menacé par François Ciccolini. L'échange a été enregistré. L'entraîneur lavallois a finalement présenté des excuses mercredi via un communiqué sur le site du club.

France Bleu diffuse mardi 14 août l'intégralité des échanges entre l'entraîneur du Stade lavallois François Ciccolini et un journaliste de France Bleu Mayenne. On entend clairement le coach mayennais menacer le journaliste, après une question qu'il n'a manifestement pas appréciée, vendredi 10 août après la défaite de Laval (2-0), lors de la 2e journée du championnat de National, la troisième division française...

"Si tu veux un coup de crosse dans la tête, j'ai ce qu'il faut dans mon sac", s'énerve François Ciccolini. "Tu me poses toujours des mauvaises questions, je vais te parler mal. Peut-être que je vais te frapper la tête par terre." L'entraîneur ajoute : "T'en as jamais vu des journalistes avec des sparadraps sur la tête ? Peut-être que tu vas en voir un dans pas longtemps."

Le journaliste de France Bleu Mayenne, Martin Cotta, a porté plainte. Le conseil national de l'éthique annonce mardi soir, dans un communiqué, saisir la commission de discipline de la fédération française de football, estimant que les propos de François Ciccolini présentent "un caractère menaçant et agressif".

Mercredi, François Ciccolini a présenté des excuses à Martin Cotta via un communiqué publié par le club de Laval sur son site internet. "Ses paroles ont dépassé sa pensée", affirme le communiqué. "La rencontre programmée vendredi [entre les parties concernées] aura le mérite de clarifier la situation", détaille le Stade Lavallois.

Vous êtes à nouveau en ligne