Dix personnes liées à l'ultradroite soupçonnées de vouloir attaquer des musulmans ont été arrêtées en France

Parmi les suspects placés en garde à vue dimanche 24 juin 2018 se trouvent des trentenaires, des quinquagénaires et des sexagenaires, selon les informations de France 2.
Parmi les suspects placés en garde à vue dimanche 24 juin 2018 se trouvent des trentenaires, des quinquagénaires et des sexagenaires, selon les informations de France 2. (MAXPPP)

Les interpellations ont eu lieu samedi et dimanche. Les suspects ont été placés en garde à vue, et s'y trouvent encore dimanche soir.

Dix personnes liées à la mouvance de l'ultradroite radicale ont été interpellées par les services antiterroristes dans plusieurs lieux en France, a appris franceinfo dimanche 24 juin auprès de sources proches de l'enquête.

Ces individus envisageaient un passage à l'acte violent "aux contours mal définis à ce stade" mais plusieurs sources indiquent qu'ils projetaient de s'attaquer à des musulmans. Les interpellations ont eu lieu samedi. Ces individus ont été placés en garde à vue dimanche et s'y trouvaient encore dimanche soir. 

Une vingtaine d'armes à feu saisies

Selon les informations de France 2, les suspects, qui se regroupaient sous le sigle AFO (pour "Action des forces opérationnelles"), ont été arrêtés en Île-de-France, en Charente-Maritime, dans la Vienne et en Corse. Actifs depuis plusieurs mois, ils étaient surveillés depuis plusieurs semaines après avoir commencé à effectuer des repérages autour de mosquées et établi une liste d'imams à cibler. 

Parmi les suspects se trouvent des trentenaires, des quinquagénaires et des sexagénaires. Une vingtaine d'armes à feu, dont certaines étaient détenues légalement, ont été saisies par les autorités. Les suspects auraient envisagé de passer à l'acte après un éventuel attentat islamiste commis sur le sol français, toujours selon les informations de France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne