Tueur de la gare de Perpignan : Jacques Rançon avoue un autre meurtre non élucidé dans la Somme

FRANCE 2

Jacques Rançon, "le tueur de Perpignan", a reconnu jeudi 20 juin avoir tué Isabelle Mesnage il y a trente-trois ans.

Un meurtre non élucidé pendant trente-trois ans. Jeudi 20 juin, au bout de quarante-cinq heures de garde à vue, Jacques Rançon a avoué avoir tué Isabelle Mesnage en 1986. Le corps de la jeune femme de 20 ans est alors retrouvé sur un chemin de terre à Cachy, dans la Somme. Kidnappée, mutilée, violée, puis étranglée, elle était recherchée depuis plusieurs jours. C'est grâce à Me Corinne Herrmann, avocate de la famille de la victime, que l'enquête a été relancée en octobre dernier. "Les traces qui étaient sur le corps me faisaient penser aux actes qu'il (Jacques Rançon) avait infligés à ses victimes à Perpignan", raconte-t-elle.

Il avoue en 2018 les meurtres de la gare

À la fin des années 1990, l'affaire des disparues de la gare hante les Pyrénées-Orientales. Il aura fallu près de vingt ans d'enquête pour remonter la trace de l'ancien magasinier. En 2018, il avoue les meurtres de Mokhtaria Chaïb, 19 ans, et Marie-Hélène Gonzalez, 22 ans. Jacques Rançon sera condamné à la prison à perpétuité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne