Jacques Rançon, surnommé le "tueur de la gare de Perpignan", condamné à la prison à vie avec une peine de sûreté de 22 ans

Jacques Rançon lors du dernier jour de son procès, le 26 mars 2018 à la cour d\'assises des Pyrénées-Orientales de Perpignan.
Jacques Rançon lors du dernier jour de son procès, le 26 mars 2018 à la cour d'assises des Pyrénées-Orientales de Perpignan. (MAXPPP)

Le jury a suivi les réquisitions de l'avocat général, qui avait demandé jeudi la peine maximale.

Le délibéré aura duré près de 6 heures. La cour d'assises des Pyrénées-Orientales a condamné Jacques Rançon, lundi 26 mars, à une peine de prison à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans.

Veste grise et chemise claire, Jacques Rançon n'a pas réagi au verdict et est sorti du box.

Surnommé le "tueur de la gare de Perpignan", il était jugé depuis le 5 mars pour les viols et les meurtres de Moktaria Chaïb, 19 ans, et de Marie-Hélène Gonzalez, 22 ans, accompagnés d'atroces mutilations. Il est également accusé d'une tentative de meurtre sur une troisième femme, laissée pour morte, et d'une tentative de viol sur une quatrième jeune fille. Les policiers avaient mis 17 ans à identifier l'auteur de ces crimes, commis entre 1997 et 1998. Le jury a donc suivi les réquisitions de l'avocat général, qui avait demandé jeudi la peine maximale.