Disparues de Perpignan : Jacques Rançon avoue le meurtre de Marie-Hélène Gonzales

France 3

Après avoir été interpellé en 2014, l'homme avait avoué le meurtre de Mokhtaria Chaïb en octobre dernier.

Le mystère des disparues de Perpignan touche-t-il à sa fin ? 19 ans après les faits, Jacques Rançon a avoué le meurtre de Marie-Hélène Gonzales, tuée en 1998 dans le quartier de la gare. Il avait déjà avoué le meurtre de Mokhtaria Chaïb, sauvagement assassinée en 1997, en octobre dernier.

"Il est fatigué. Il vient de passer plusieurs mois à l'isolement, ça lui a peut-être permis de réfléchir", a déclaré son avocat Xavier Capelet au micro de France 3.

Interpellé en 2014

Grâce aux progrès des techniques d'identification ADN, ce délinquant sexuel, déjà condamné par le passé, a été interpellé en octobre 2014. Il avait alors avoué le premier meurtre.

Ces affaires ont traumatisé la ville. Reste à déterminer si le quinquagénaire est impliqué dans le premier drame de la gare de Perpignan : en 1995, Tatiana Andujar, jeune lycéenne, a disparu. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne