Mort de Steve Maia Caniço : le rapport de l'IGPN cristallise la colère

FRANCE 2

Dans le dossier sur la mort de Steve Maia Caniço, l'enquête de l'IGPN est au cœur de la polémique. Le rapport qui écarte la responsabilité des forces de l'ordre est fortement contesté.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le siège de l'IGPN à Paris, samedi 3 juillet. Pour eux, la police des polices a bâclé l'enquête sur la mort de Steve Maia Caniço. "On ne peut pas accepter ça, parce que c'est du mensonge d'État", lance un manifestant.

Pourquoi le rapport de l'IGPN est-il contesté ?

Dans la synthèse du rapport en question, la police des polices affirme qu'"il ne peut être établi de lien entre l'intervention des forces de police (...) et la disparition de M. Steve Maia Caniço". Une conclusion au cœur de la polémique depuis plusieurs jours. Dans ce document, une douzaine de témoignages de policiers, d'agents de sécurité, mais aucune parole des participants à la soirée du 21 juin à Nantes (Loire-Atlantique). Alexandre Cervantes fait partie des personnes tombées dans la Loire ce soir-là. Il a bien reçu un questionnaire de l'IGPN, mais c'était neuf jours après la fin de l'enquête. "Ils auraient dû le faire avant", témoigne le jeune homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne