Mort de Steve Maia Caniço : des craintes de débordements

Dans plusieurs villes de France, des rassemblements sont prévus pour rendre hommage à Steve Maia Caniço. À Nantes, toute manifestation a été interdite par peur de débordements.

Quatre jours après la découverte du corps de Steve Maia Caniço, des questions se posent encore. Dans quelles conditions vont se dérouler les manifestations en hommage au jeune homme, notamment à Nantes (Loire-Atlantique). Des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux. "Nous disposons d'informations concordantes sur la volonté d'un certain nombre de groupes activistes, d'en découdre avec les forces de police", a révélé Claude d'Harcourt, préfet de Loire-Atlantique.

La famille veut rester dans l'intimité

Un arrêté d'interdiction de manifester sera en vigueur à Nantes entre 10 heures et 20 heures. Mais des rassemblements comme la marche blanche prévue samedi matin là où le corps a été retrouvé sont autorisés. Ses amis n'iront pas, par crainte de débordements. "Steve n'était pas du tout dans la violence (…) nous on n'a pas encore commencé le deuil", disent-ils. Sa famille ne soutient pas les rassemblements non plus et redoute "que la mémoire de Steve soit ternie", a annoncé l'avocate de la famille.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne