DIRECT. Mort de Steve Maia Caniço : "Le problème n'est pas l'organisation de l’événement" mais "l'intervention de la police", selon l'avocate des participants

Un colorant rouge a été déversé par des manifestants dans une fontaine à Nantes (Loire-Atlantique), le 30 juillet 2019, au lendemain de la découverte du corps de Steve Maia Caniço dans la Loire.
Un colorant rouge a été déversé par des manifestants dans une fontaine à Nantes (Loire-Atlantique), le 30 juillet 2019, au lendemain de la découverte du corps de Steve Maia Caniço dans la Loire. (LOIC VENANCE / AFP)

Une information judiciaire a été ouverte mardi après la découverte, lundi, du corps de Steve Maia Caniço dans la Loire. 

Edouard Philippe a donné une conférence de presse, mardi 30 juillet, après l'identification à Nantes du corps de Steve Maia Caniço"J'ai décidé de saisir l'inspection générale de l'administration (IGA) pour aller plus loin et comprendre les conditions de l'organisation de l'événement", a déclaré le Premier ministre.

Steve Maia Caniço avait disparu dans la nuit du 21 juin après une intervention policière controversée lors de la Fête de la musique. "Je tiens à rappeler que ça fait vingt ans que ça s'organise à cet endroit-là, qu'on n'avait jamais eu de tels incidents, a réagi Marianne Rostan, l'avocate qui porte le dossier de la plainte collective de 89 participants à cette soirée techno. Le problème, ce n'est pas l'organisation de l’événement. C'est l'intervention de la police."

Le corps identifié. Le cadavre de Steve Maia Caniço a été retrouvé dans la Loire, à Nantes, lundi. Il a été identifié lors d'une autopsie mardi matin, selon des informations de France 3. Le corps était "en état de décomposition avancée", a précisé le procureur de Nantes, Pierre Sennès.

Une information judiciaire ouverte. Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour "homicide involontaire". "L'ensemble des investigations aux fins d'identification seront réalisées dans le cadre de cette information judiciaire", a-t-il précisé dans un communiqué.

L'opposition réclame une commission d'enquête parlementaire. Le député La France insoumise Eric Coquerel a réitéré mardi cette demande. "L'IGPN ne réglera pas la question (...) Ce n'est pas à la police d'enquêter sur la police", a-t-il expliqué sur BFMTV.

00h00 : Ce direct est terminé pour ce soir. En attendant sa reprise, à 6 heures, n'hésitez pas à consulter nos articles. Voilà ce qu'il faut retenir de l'actualité :

Le gouvernement a promis de "faire toute la lumière" sur la mort de Steve Maia Caniço il y a plus d'un mois à Nantes, soulignant que le rapport de l'IGPN n'établissait "pas de lien" entre l'intervention des forces de l'ordre, qui était "justifiée", et sa disparition.

• La Corée du Nord a tiré "plusieurs projectiles non identifiés" dans la mer de l'Est, a indiqué l'agence sud-coréenne Yonhap, citant l'état-major interarmes sud-coréen.



• Un ouvrier est mort et trois autres ont été gravement blessés sur un chantier à Paris après la chute d'une passerelle fixée à une vingtaine de mètres de hauteur, un grave accident du travail dont les causes restent encore à déterminer.

• La Sud-Africaine Caster Semenya ne pourra pas défendre son titre sur 800 m aux Mondiaux de Doha (27 septembre-6 octobre), la justice suisse ayant décidé de lever la suspension du règlement sur les athlètes hyperandrogènes. Explications.

22h59 : Chargée d'enquêter sur les circonstances et le rôle de la police dans la disparition de Steve Caniço, l'IGPN était-elle juge et partie ? Sur Twitter, de nombreux internautes semblent le penser. Et rivalisent d'ironie en utilisant le mot-dièse "#SelonlIGPN".

22h18 : Ils voulaient rendre hommage à Steve Maia Caniço. Près d'une soixantaine de manifestants se sont réunis cet après-midi à Toulouse sur le bord de la Garonne, à l'initiative des "gilets jaunes Toulouse" sur les réseaux sociaux, rapporte France 3. Un nouveau rassemblement analogue est prévu demain.

22h05 : Le ministre de l'Intérieur réfute par ailleurs toute "stratégie politicienne" dans la mise en cause par le Premier ministre de la responsabilité de la ville de Nantes, gérée par une maire socialiste, dans le drame. "La seule chose que nous souhaitons avec le Premier ministre, c’est de faire la lumière sur ce qui s’est passé, quelles que soient les responsabilités et en tirer toutes les leçons", indique Christophe Castaner à Ouest-France.

22h02 : "Perdre un enfant si jeune est la pire des douleurs, et nous devons à la famille de ce jeune homme toute la transparence sur ce qui s’est passé." Dans un entretien accordé ce soir à Ouest-France (article payant), Christophe Castaner assure la famille de Steve Maia Caniço de sa compassion après la découverte du corps du jeune homme, disparu le soir de la Fête de la musique.

21h55 : "Le gouvernement a mis énormément de temps à réagir à cette affaire tout cela pour au final ne rien dire, c'est inquiétant."

Invité de franceinfo, le porte-parole du Parti communiste Ian Brossat a estimé que l'attitude du Premier ministre dans l'affaire Steve Maia Caniço n'était "pas digne". "On attend autre chose de l'Etat que d'essayer, de manière minable, de rejeter la responsabilité sur la mairie qui n'est pour rien dans cette affaire", a dénoncé l'ancienne tête de liste aux européennes.

21h17 : "Aucune charge" de la police, mais des affrontements, organisation de la mairie critiquée... Nous revenons dans un article sur ce qu'il faut retenir du rapport de l'IGPN sur la mort de Steve Maia Caniço, rendu public aujourd'hui.

20h48 : "Pourquoi ? Mais pourquoi ? Ils auraient pu danser et s’amuser jusqu'à 8 heures du matin, merde ! Il y a peut-être des voisins, mais quand même ! Prendre le risque que des jeunes tombent à l’eau dans ce fleuve !"

Interrogé par le magazine spécialisé Trax au sujet de la mort de Steve Maia Caniço qui "endeuille la Fête de la musique", Jack Lang dénonce une manœuvre policière "absurde". "Ces jeunes ne menaçaient pas l’ordre public, ils ne menaçaient ni les personnes ni les biens. C’est incompréhensible, si les faits sont bien ceux-là", dénonce l'ancien ministre.

20h06 : Voici le point sur l'actualité à 20 heures :

Le gouvernement promet de "faire toute la lumière" sur la mort de Steve Maia Caniço il y a plus d'un mois à Nantes, soulignant que le rapport de l'IGPN n'établit "pas de lien" entre l'intervention des forces de l'ordre, qui était "justifiée", et sa disparition.

• Franky Zapata, "l'homme volant" qui a échoué la semaine dernière dans sa tentative de traversée de la Manche sur son "Flyboard", va retenter son pari "dimanche".

• Un ouvrier est mort et trois autres ont été gravement blessés sur un chantier mardi à Paris après la chute d'une passerelle fixée à une vingtaine de mètres de hauteur, un grave accident du travail dont les causes restaient encore à déterminer.

• Le tribunal de grande instance de Tours a demandé le retrait pour raisons médicales du compteur Linky chez 13 particuliers qui l'avaient saisi.

19h42 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé avoir saisi l'Inspection générale de l'administration (IGA) pour "comprendre les conditions d'organisation de l'événement" pendant lequel Steve Maia Caninço a disparu dans les eaux de la Loire. Qu'est-ce que cette instance ? Qui la compose ? Comment travaille-t-elle ? Eléments de réponse dans notre article.

19h41 : Comme dans le rapport de l'IGPN, Christophe Castaner demande de faire la lumière sur "les dispositions prises en matière de sécurité des participants" à la Fête de la musique par la Ville de Nantes dans le cadre de la mort de Steve Maia Caniço. Une mise en cause que la maire, Johanna Rolland, citée par un journaliste de Ouest France, ne digère pas.

18h41 : Un élément est à noter concernant le rapport de l'IGPN sur les incidents survenus le soir de la Fête de la musique à Nantes, au cours desquels Steve Caniço a disparu. La synthèse est datée du 16 juillet. "Cela fait donc deux semaines qu'il est dans les mains du gouvernement. Ce choix de le garder en réserve pour le publier le jour où on retrouve le corps de Steve Caniço est assez incompréhensible", relève un journaliste du Monde sur Twitter.

19h36 : Voici de nouvelles réactions après la remise au Premier ministre du rapport de l'IGPN sur la mort de Steve Caniço. La députée LREM de Loire-Atlantique Sarah El Hairy estime qu'après "le deuil et le recueillement", "la justice devra passer". La sénatrice EELV Esther Benbassa réclame de son côté la démission de Christophe Castaner.

19h27 : A 18 heures, faisons un point sur l'actualité de ce mardi :

• Edouard Philippe a déclaré cet après-midi que le rapport de l'Inspection générale de la police n'établissait pas "de lien entre l'intervention de forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço" à Nantes et qu'une nouvelle enquête, de l'Inspection générale de l'administration, allait être diligentée.

• Le tribunal de grande instance de Tours a demandé le retrait pour raisons médicales du compteur Linky chez treize particuliers qui l'avaient saisi.

•Le tribunal de commerce d'Amiens a validé l'offre d'Ageco Agencement qui compte reprendre 44 salariés de la société WN en redressement judiciaire. WN avait repris l'an dernier l'usine Whirlpool.

Un échafaudage de douze mètres de haut, rue Abel Hovelacque dans le 13e arrondissement de Paris, s'est effondré mardi 30 juillet à 11h45, faisant un mort et trois blessés.

19h22 : Après l'intervention d'Edouard Philippe, le député LFI Alexis Corbière cible le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qu'il qualifie de "faible".

17h45 : "Je tiens à rappeler que ça fait vingt ans que ça s'organise à cet endroit-là, qu'on n'avait jamais eu de tels incidents avec plusieurs personnes qui tombent dans la Loire et aujourd'hui un décès constaté", précise l'avocate. "Le problème, ce n'est pas l'organisation de l’événement. C'est l'intervention de la police. Et là-dessus, on n'a aucune information et on essaie de renvoyer la balle sur le côté organisationnel au préalable".

17h42 : "Je ne sais pas à quoi a servi vraiment cette enquête. J'espérais qu'on aurait des informations très précises sur les armes qui ont été utilisées, le nombre de grenades LBD, etc.", explique l'avocate, qui s'indigne : "Tout a l'air de tourner autour de l'organisation de l'événement en amont".

19h09 : "J'attendais des réponses et, finalement, je n'entends que des questions", déplore sur franceinfo maître Marianne Rostan, l'avocate des 89 participants à la soirée techno à Nantes, pendant laquelle Steve Maia Caniço a disparu. Ces 89 personnes ont déposé une plainte collective.

17h41 : Bonjour @Kévin. Alors que l'enquête de l'IGPN ne concerne que les forces de l'ordre, celle de l'Inspection générale de l'administration (IGA) est beaucoup plus large et couvre les compétences régaliennes de l’Etat : sécurité intérieure, sécurité civile, exercice de la citoyenneté, relations avec les collectivités territoriales. Plus généralement, l’IGA intervient dans tous les domaines de compétence des préfets.

17h06 : Qu'est-ce qui différencie l'inspection générale de l'administration de l'IGPN?

16h53 : Bonjour, les personnes sur le quai ne respectaient pas la loi, désordre a l'ordre public, il faut arrêter de faire n'importe quoi et il faut assumer ses actes. Cordialement

16h52 : Le problème c'est que les gens ne veulent pas croire que ce rapport est honnête, on attend une accusation des forces de l'ordre...pas la vérité

16h52 : En fait les gens parlent de censure quand les éléments d'enquête ne leur conviennent pas?! Tout le monde a vu les images du bazar avant et pendant que la police n'intervienne. Triste pour ce garçon mais il faut arrêter de diffuser la haine sur les policiers quand ils font leur travail pour arrêter des gens qui ne respectent rien.

16h51 : Oui vous ne publiez encore une fois que les messages allant contre la police. Du beau travail franceinfo

17h36 : Dans les commentaires, vos avis sont partagés sur l'intervention d’Edouard Philippe et surtout sur les conclusions de l'IGPN. Et contrairement à ce qu'affirme @anonyme, je ne publie pas de messages exclusivement "contre la police".

16h47 : Pour ceux qui auraient raté l'intervention du Premier ministre, elle est à revoir ici.

16h43 : « On compte de 8 à 11 personnes tombées dans la Loire, pas 14. Il est probable qu’il y ai eu des doubles comptabilisations de la part des pompiers », indique le rapport de l’IGPN.

16h43 : « Tous les usages de gaz lacrymo ont été réalisés par des lancements à la main », indique le rapport de l’IGPN qui va bientôt être rendu public, et dont Ouest-France a eu connaissance.

17h36 : Un journaliste de Ouest France a eu accès au rapport de l'IGPN. Il partage sur Twitter les principaux éléments du document.

17h36 : Juste avant l'intervention d'Edouard Philippe, Christophe Castaner s'est exprimé sur Twitter pour affirmer que "toute la vérité doit être faite, sous le contrôle de la justice."

17h35 : Voici ce qu'il faut retenir de l'intervention d'Edouard Phil:

• Le rapport de l'Inspection générale de la police (IGPN) n'établit pas "de lien entre l'intervention de forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço" à Nantes, déclare le Premier ministre.

• Le chef du gouvernement a décidé de saisir "l'Inspection générale de l'administration (IGA) pour aller plus loin et comprendre les conditions d'organisation de l'événement par les pouvoirs publics, mairie et préfecture, ainsi que les organisateurs privés".

• Le Premier ministre souhaite rencontrer au plus vite la famille de Steve Maia Caniço, en présence du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

16h29 : Du grand n’importe quoi.

16h29 : Du coup il s'est poussé tous seul ?

Vous êtes à nouveau en ligne