Nantes : une vingtaine de personnes interpellées lors de la manifestation contre les violences policières

Les manifestants ont ensuite monté plusieurs barricades non loin de la préfecture à Nantes, samedi 3 août 2019.
Les manifestants ont ensuite monté plusieurs barricades non loin de la préfecture à Nantes, samedi 3 août 2019. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

En hommage à Steve Maia Caniço, dont le corps a été retrouvé lundi dans la Loire, des rassemblements ont lieu partout en France depuis ce matin. 

Sous quelle forme la colère allait-elle s'exprimer ? Près d'une semaine après la découverte du corps de Steve Maia Caniço, et la publication d'un rapport de l'IGPN n'établissant pas de lien entre sa mort et l'action de la police, deux rassemblements étaient organisés samedi 3 août à Nantes. Après un rassemblement dans le calme sur l'île de Nantes, une manifestation contre les violences policières a été organisée en centre-ville. Elle a été le théâtre de tensions jusqu'en fin d'après-midi. La Direction centrale de la sécurité publique indique à franceinfo qu'une vingtaine de personnes ont été interpellées. 

 Un premier rassemblement dans le calme. Une rassemblement organisé sur l'île de Nantes, non loin du lieu où le corps du jeune homme a été retrouvé, a réuni plusieurs centaines de personnes sans incidents.

 Manifestations interdites dans une partie de la ville. Le préfet de Loire-Atlantique avait interdit tout rassemblement dans une grande partie du centre de Nantes entre 10 heures et 20 heures. Une décision critiquée par une partie de la classe politique. Le périmètre choisi laissait cependant ouvertes certaines grandes artères, ainsi que l'île de Nantes. Le port "d'objets pouvant constituer une arme" était également interdit. La préfecture affirmait disposer "d'informations concordantes sur la volonté d'un certain nombre de groupes d'activistes d'en découdre avec les forces de police".

La famille prend ses distances. Les deux rassemblements annoncés samedi ont été organisés indépendamment de la famille de Steve Maia Caniço. Celle-ci "souhaite qu'il n'y ait pas de rassemblement qui puisse dégénérer à Nantes", et "se dissocie totalement" d'éventuelles violences, a indiqué leur avocate Cécile de Oliveira sur franceinfo.

Des manifestations dans d'autres villes. Des appels à se rassembler avaient été lancés à Toulouse, Caen, Le Havre, Montpellier ou encore Paris samedi. Ils émanaient notamment de groupes de "gilets jaunes".

23h00 : Il est 23 heures, voici un dernier résumé de l'actualité de ce samedi :

Une fusillade a fait "plusieurs morts" dans un centre commercial d'El Paso, au Texas. Une personne a été arrêtée et placée en garde à vue.

La marche s'est déroulée dans le calme, ce matin à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço. Mais un deuxième rassemblement"contre les violences policières" a lui été plus mouvementé : une vingtaine de personnes ont été interpellées et un policier et un manifestant ont été blessés.

Le PSG garde ses bonnes habitudes. Le club de la capitale a de nouveau remporté le Trophée des champions en battant Rennes (2-1) sur la pelouse de Shenzhen (Chine).

Le pic de bouchons a été atteint à 12h10 avec 762,4 kilomètres d'embouteillages sur l'ensemble de la France, selon Bison futé. Ce samedi de chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens est classé noir dans le sens des départs et la situation est conforme aux prévisions.

22h41 : "Nous n'avons pas dédouané les forces de police." Agacée par les critiques "que l'on entend en boucle depuis des jours" sur le rapport de l'IGPN après la mort de Steve, la patronne de l'Inspection générale de la police nationale prend la parole dans les colonnes de L'Obs. Voici ses principales réponses.



(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

21h39 : "Ce jeune homme n'est pas tombé tout seul dans la Loire. L'attente numéro un, à Nantes, c'est que la vérité soit faite.Johanna Rolland attend "que toute la vérité soit rendue" après la mort de Steve Maia Caniço, et condamne des "dégradations inexcusables" à Nantes samedi, après la manifestation contre les violences policières.

20h46 : Le ministre de l'Intérieur vient de réagir aux événements survenus dans la journée lors des manifestations en hommage à Steve Maia Caniço. "Après les tensions que nous avons pu constater à Nantes et Toulouse, les débordements ont été contenus et les individus violents interpellés", a-t-il tweeté.

20h02 : Il est 20 heures, voici un nouveau résumé de l'actualité de ce samedi :

La marche s'est déroulée dans le calme, ce matin à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço. Mais un deuxième rassemblement"contre les violences policières" a lui été plus mouvementé : une vingtaine de personnes ont été interpellées et un policier et un manifestant ont été blessés.

Le PSG garde ses bonnes habitudes. Le club de la capitale a de nouveau remporté le Trophée des champions en battant Rennes (2-1) sur la pelouse de Shenzhen (Chine).

Le pic de bouchons a été atteint à 12h10 avec 762,4 kilomètres d'embouteillages sur l'ensemble de la France, selon Bison futé. Ce samedi de chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens est classé noir dans le sens des départs et la situation est conforme aux prévisions.


Les deux personnes interpellées dans le cadre de l'enquête sur les incendies qui ont détruit près de 800 hectares à Générac, dans le Gard, ont été relâchées, annonce aujourd'hui le parquet.

19h15 : "Je condamne avec la plus grande fermeté ces dégradations violentes commises par certains, qui ne servent en rien la recherche de la vérité, ni la mémoire de ce jeune homme, quelles que soient la colère et l'émotion. La violence qui s'est abattue sur Nantes lors de ce rassemblement est inadmissible."

La maire de Nantes Johanna Rolland a déclaré qu'"aucune violence n'avait sa place aujourd'hui à Nantes, alors que toute la ville souhaitait se recueillir" pour Steve Maia Caniço, en condamnant "les dégradations commises par certains".

18h21 : À 18 heures, il reste encore 400 manifestants dans le centre-ville.

18h21 : Sur la journée de samedi, il y a eu au total 40 interpellations, selon un nouveau décompte. Une vingtaine d'interpellations préventives ont eu lieu dans la matinée. Une vingtaine d'autres pendant la manifestation qui a eu lieu cet après-midi dans le centre-ville de Nantes, pour des jets de projectiles et pour des incendies.

18h08 : Il est 18 heures, voici un nouveau résumé de l'actualité de ce samedi :

La marche s'est déroulée dans le calme, ce matin à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço. Mais un deuxième rassemblement "contre les violences policières" a lui été plus mouvementé : une vingtaine de personnes ont été interpellées et un policier et un manifestant ont été blessés.

Le PSG garde ses bonnes habitudes. Le club de la capitale a de nouveau remporté le Trophée des champions en battant Rennes (2-1) sur la pelouse de Shenzhen (Chine).

Le pic de bouchons a été atteint à 12h10 avec 762,4 kilomètres d'embouteillages sur l'ensemble de la France, selon Bison futé. Ce samedi de chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens est classé noir dans le sens des départs et la situation est conforme aux prévisions.


Les deux personnes interpellées dans le cadre de l'enquête sur les incendies qui ont détruit près de 800 hectares à Générac, dans le Gard, ont été relâchées, annonce aujourd'hui le parquet.

17h56 : De l'hommage silencieux à Steve Maia Caniço au rassemblement violent, la journée était sous tension à Nantes. Retour en images.









(JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

17h42 : La manifestation a fait deux blessés : un policier touché au visage à 17h05 après un tir de projectile, et un manifestant dont la nature des blessures est pour le moment inconnue. Ces deux blessés ont été transportés au CHU de Nantes. À 17h30, il reste encore 400 manifestants dans le centre-ville.

17h42 : Au total, 39 personnes ont été interpellées à Nantes durant la manifestation contre les violences policières à 17h30. Ces manifestants ont été interpellés pour des jets de projectiles ou pour des incendies.

16h16 : D'après France Bleu, qui est sur place, les forces de l'ordre encerclent actuellement les manifestants dans le centre-ville de Nantes. Si la situation semble plus calme qu'en début d'après-midi, des tensions règnent encore.

16h07 : Une précisions : ces 35 interpellations après le début de la manifestation s'ajoutent à la trentaine d'interpellations préventives, à Nantes, depuis le début de la journée.

15h56 : Depuis le début de la manifestation à Nantes, 35 personnes ont été interpellées, indique à franceinfo la Direction centrale de la sécurité publique.

15h53 : En hommage à Steve Maia Caniço, dont le corps a été retrouvé lundi dans la Loire, des rassemblements ont lieu partout en France depuis ce matin. Nantes, Paris, Toulouse ou encore Limoges... Nous faisons le point sur la mobilisation dans cet article.

15h41 : L'enquête administrative de l'IGPN sur l'intervention controversée des forces de l'ordre le soir de la Fête de la musique à Nantes n'a pas "dédouané la police", affirme sa directrice dans une interview accordée à L'Obs. "Nous n'avons pas dédouané les forces de police, c'est ce que l'on entend en boucle depuis des jours, mais c'est faux", a déclaré la patronne de l'Inspection générale de la police nationale, Brigitte Jullien.

14h59 : Les murs de la préfecture ont été tagués. On peut y lire plusieurs messages : "Quand l'IGPN fait de la peine" ou encore "La police assassine". Voici des images :





(PHILIPPE RANDE, SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)

14h50 : Les manifestants ont formé des barricades en utilisant le mobilier urbain, dans le centre-ville de Nantes. Certains éléments ont également été incendiés.

14h27 : D'après France Bleu Loire Océan, au moins 3 000 personnes manifestent cet après-midi dans le centre-ville de Nantes, après la mort de Steve Maia Caniço, dont le corps a été retrouvé lundi.

14h25 : Avant le départ de la manifestation "contre les violences policières", 30 personnes ont été interpellées à titre préventif à Nantes, a appris franceinfo de source policière. Certains de ces individus sont déjà placés en garde à vue.

14h19 : D'après des journalistes sur place, les manifestants ont tenté d'accrocher une banderole sur la préfecture. Les forces de l'ordre les ont alors aspergés avec des canons à eau.

14h46 : Quels contenus attirent votre attention aujourd'hui ? Voici les contenus les plus lus, sur notre site :

• Vous êtes nombreux à vous informer sur les conditions de circulation. Des embouteillages bloquent toujours certains axes, notamment en direction du Sud-Est.

• Vous suivez également les rassemblements à Nantes, où la situation est tendue entre les manifestations et les forces de l'ordre.

• Vous lisez aussi cet article, dans lequel des secouristes décrivent une intervention de la police "totalement disproportionnée" le soir de la disparition de Steve Maia Caniço.

14h07 : Dans le centre-ville de Nantes, de nombreux manifestants marchent en direction de la préfecture. Sur leurs banderoles, on peut notamment lire "Que fait la police ?". France Bleu publie des images sur Twitter.

14h01 : L'aiguille montre 14 heures, voici un nouveau résumé de l'actualité de ce samedi :

• La marche s'est déroulée dans le calme, ce matin à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço. Un deuxième rassemblement a démarré dans le centre-ville, cette fois-ci "contre les violences policières". Suivez la situation en direct sur notre site.

• Le PSG et Rennes s'affrontent en ce moment à Shenzhen pour le Trophée des champions. La saison dernière, les Bretons l'avaient emporté sur Paris en finale de la Coupe de France. Suivez la rencontre avec Francetv sport.

• Les deux personnes interpellées dans le cadre de l'enquête sur les incendies qui ont détruit près de 800 hectares à Générac, dans le Gard, ont été relâchées, annonce aujourd'hui le parquet.

• La circulation est chargée sur les routes de France pour une journée classée noire dans le sens des départs. Il s'agit, selon Bison Futé, de "la plus difficile de l'été" alors que juillettistes et aoûtiens se croisent.

13h32 : Le deuxième rassemblement commence à Nantes. Cette "manifestation contre les violences policières" était annoncée à 13 heures au niveau de la station Commerce, dans le centre-ville.

13h15 : Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées ce matin à Nantes près de la grue jaune, derrière une grande banderole avec le portrait de Steve Maia Caniço et l'inscription "Interdits de vivre". Des fleurs ont également été jetées dans la Loire, comme vous pouvez le voir sur ces images :










(RADIO FRANCE)

13h09 : Interrogés par l'IGPN, ils ne comprennent pas le récit que celle-ci fait dans le rapport de cette dernière. Plusieurs secouristes de la protection civile ont raconté à la presse ce qu'ils ont vu de l'intervention de la police sur le quai Wilson à Nantes, dans la nuit où a disparu Steve Maia Caniço. Une intervention que l'un d'eux juge "totalement disproportionnée". On vous en dit plus dans cet article.

12h28 : "Je reste convaincu que la marche en hommage à ce défunt jeune homme, cette marche organisée ce matin par ses proches, est une marche d'hommage. Elle doit avoir lieu. C'est là qu'il faut faire un distingo avec ce qu'il risque de se passer cet après-midi. On va encore avoir un déferlement de haine contre la police."

Yves Lefebvre a exprimé, ce matin sur franceinfo, ses "craintes" sur le rassemblement de cet après-midi. Pour rappel, une "manifestation contre les violences policières" doit commencer vers 13 heures dans le centre-ville de Nantes.

12h00 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité de ce samedi :

• Une marche est en cours à Nantes, en mémoire de Steve Maia Caniço. Une minute de silence vient d'être observée près de l'endroit où le corps du jeune homme a été retrouvé.

• C'est la journée "la plus difficile de l'été". A 11 heures, Bison Futé relevait plus de 650 km d'embouteillages sur toute la France, dont 200 sur l'arc méditerranéen. Suivez la situation dans notre direct.

•Un avion de la sécurité civile qui intervenait hier sur les incendies dans le Gard s'est écrasé près de la ville de Générac. Le pilote est mort dans le crash de son bombardier, a indiqué la préfecture. Voici les éléments connus sur les circonstances de l'accident.

11h43 : Une minute de silence vient d'être observée à Nantes, près de l'endroit où le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé. Un journaliste sur place publie des images.

11h28 : A Nantes, des centaines de personnes se réunissent actuellement au pied de la grue jaune, où le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé lundi dans la Loire. Un journaliste de France Bleu est sur place.

11h08 : Une marche devrait démarrer dans quelques minutes à Nantes, en mémoire de Steve Maia Caniço. Dans cet article, Le Monde dresse le portrait de ce jeune animateur périscolaire passionné de musique et dont le corps a été repêché lundi dans la Loire.

10h56 : "Je pense qu'il faut respecter la demande et le souhait de la famille du respect du deuil, du recueillement. Cette famille a été très claire, les amis aussi. Ils ne participeront pas à ces manifestations."

Alors que des rassemblements sont prévus aujourd'hui à Nantes après la mort de Steve Maia Caniço, la députée du département appelle à "ne pas partir sur des manifestations de violences qui ne pourront pas faire avancer les enquêtes plus rapidement".

10h35 : Plusieurs appels au rassemblement en mémoire de Steve Maia Caniço ont été lancés pour ce week-end en France. Des manifestations sont notamment annoncées à Nantes, où le jeune a été retrouvé mort dans la Loire lundi. Ces événements, qui n'ont pas été déclarés en préfecture et dont les organisateurs ne sont "pas identifiés", inquiètent les autorités. Nous vous expliquons pourquoi dans cet article.

09h20 : "Pour Steve - contre les violences policières". Une première marche doit débuter vers 11 heures sur l'île de Nantes, non loin de la grue jaune, où le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé lundi dans la Loire. Une "manifestation contre les violences policières" doit, elle, commencer vers 13 heures à la station Commerce, dans le centre-ville, à proximité immédiate du périmètre interdit par les autorités.

09h14 : Voici pour commencer un point sur l'actualité :

• La situation semble sous contrôle dans le Gard. Après l'incendie criminel qui a ravagé 488 hectares dans le secteur de Générac, les pompiers ont fait face à trois nouveaux départs de feu. Ce matin, l'un des trois feux est terminé et les deux autres incendies sont fixés.

• "Pour Steve - contre les violences policières". Nantes s'apprête à vivre un samedi sous tension avec des appels à manifester en hommage à Steve Maia Caniço et contre les violences policières, lancés sans le soutien de la famille. Le centre-ville a été interdit aux rassemblements.

• Ce sera "la journée la plus difficile de l'été sur l'ensemble des grands axes" routiers français, prévient Bison Futé. L'organe de prévision de circulation a classé cette journée de chassé-croisé entre "juillettistes" et "aoûtiens" en noir dans le sens des départs.

Vous êtes à nouveau en ligne