Affaire Steve : la colère monte, Castaner en ligne de mire

FRANCE 2

Le ministre de l'Intérieur est la cible des critiques à propos de la gestion de l'enquête sur la mort de Steve Maia Caniço le 21 juin dernier à Nantes (Loire-Atlantique).

Au lendemain de la découverte du corps de Steve Maia Caniço dans les eaux de la Loire, à Nantes (Loire-Atlantique), c'est Christophe Castaner qui est la cible de l'opposition. Certains réclament même la démission du ministre de l'Intérieur, et pointent le rapport de la police des polices (IGPN). En parallèle, des rassemblements en soutien à la famille du jeune homme ont lieu à Nantes, mais aussi partout en France.  

"On n'oublie pas, on ne pardonne pas" 

À Besançon (Doubs), Bordeaux (Gironde) ou encore Toulouse (Haute-Garonne), des centaines de personnes réclament la vérité concernant la mort de Steve Maia Caniço. Une banderole à Toulouse l'assure : "On n’oublie pas, on ne pardonne pas". "On ne veut pas de ça, c'est le pays des droits de l'homme non ? Il y a marqué 'liberté, égalité, fraternité' sur 36 000 communes. Il faut se poser les bonnes questions", explique un soutien de la victime. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne