Un mois après, la disparition de Maëlys reste une énigme

France 2

Placé en détention provisoire depuis le 3 septembre, le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys continue de nier toute implication. Les enquêteurs se concentrent sur une station-service.

Les enquêteurs ont sondé les lacs et fouillé les forêts autour de Pont-de-Beauvoisin (Isère), là où Maëlys a été vue la dernière fois le 26 août dernier. Ils ont également perquisitionné le domicile du seul suspect, 34 ans, un ancien militaire. Pour les enquêteurs, cet homme est responsable de la disparition de la fillette de 9 ans.

L'eau de la station de lavage analysée

Tout l'accuse : les témoignages des invités du mariage, ses mensonges et contradictions en garde à vue et puis surtout les traces ADN de Maëlys dans sa voiture, un véhicule qu'il a nettoyé le lendemain de la fête dans une station-service. C'est pourquoi les eaux de lavage utilisées sont actuellement analysées, a annoncé le procureur de la République.

Il y a aussi la personnalité du maître-chien, un homme violent selon ses anciennes compagnes. Malgré l'absence de corps et d'aveux, il a été mis en examen pour enlèvement et séquestration et écroué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne