Nordahl Lelandais : il avoue le meurtre du soldat Noyer

FRANCE 2

Après avoir avoué le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a reconnu jeudi 29 mars au soir son implication dans la mort du caporal Arthur Noyer, disparu depuis le 12 avril 2017. Les enquêteurs ont dû mettre Lelandais face à des évidences pour qu'il avoue.

Près d'un an de silence jusqu'aux aveux. Jeudi 29 mars, au cours d'un nouvel interrogatoire, Nordahl Lelandais est conduit à une vingtaine de kilomètres de Chambéry (Savoie,) aux pieds du massif des Bauges, à l'endroit même où des ossements d'Arthur Noyer ont été découverts depuis plusieurs mois. Devant la juge d'instruction et les enquêteurs, Nordahl Lelandais reconnaît les faits : c'est bien lui qui a tué le jeune militaire. Quelques mots sans plus d'explications, alors qu'une nouvelle fois, les preuves s'étaient accumulées.

Il n'avoue que poussé dans ses derniers retranchements

Arhur Noyer, 23 ans, avait disparu une nuit d'avril 2017 après être sorti en discothèque. En septembre dernier, le crâne du jeune militaire est retrouvé par un promeneur, et tout s'accélère. Les expertises des téléphones de la victime et du suspect numéro 1 révèlent que les deux hommes se sont déplacés au cours de la nuit, en voiture depuis Chambéry, sur plusieurs kilomètres. Mis en examen pour assassinat en décembre, Nordahl Lelandais nie les faits, mais concède seulement avoir pris en stop Arthur Noyer. À l'époque, la famille du jeune militaire veut comprendre.

Nordahl Lelandais a donc à nouveau craqué, un mois et demi après ses aveux dans l'affaire Maëlys. Dans sa voiture, une microscopique goutte de sang appartenant à la fillette avait été retrouvée. Le maître-chien de 35 ans semble n'avouer que poussé dans ses derniers retranchements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne