"Je pensais que j'allais me faire massacrer" : l'ex-compagne de Nordahl Lelandais témoigne

Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook.
Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook. (FACEBOOK)

Cette femme de 39 ans décrit le meurtrier présumé de Maëlys comme un homme impulsif et violent. Elle se dit persuadée de son implication dans d'autres crimes non élucidés.

Un témoignage saisissant. Plus de deux ans après le meurtre de la petite Maëlys, l'ex-compagne de Nordahl Lelandais sort de son silence pour parler de celui avec qui elle a partagé sa vie de 2014 à 2016. Cette femme de 39 ans décrit en détail, dans une interview au Parisien publiée lundi 14 octobre, le caractère impulsif et violent de l'ancien maître-chien, mis en examen pour les meurtres de Maëlys et du caporal Arthur Noyer, ainsi que pour une agression sexuelle sur sa cousine de six ans.

Karine (le prénom a été changé) raconte que Nordahl Lelandais est devenu violent lorsqu'elle lui a annoncé leur rupture, après une relation de deux années. "Lorsque je suis allée chez lui pour reprendre mes affaires, il m'a mis une grande claque. J'ai réussi à m'enfuir et j'ai foncé vers la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin", raconte-t-elle. Selon le témoignage de Karine, Nordahl Lelandais s'est mis à la suivre partout, jusqu'à la courser dans un bois avec une tronçonneuse dans son sac à dos. "Je pensais que j'allais me faire massacrer", relate-t-elle en se remémorant cet épisode.

"Un grand sentiment de culpabilité"

Le 18 juillet 2017, Nordahl Lelandais lui aurait foncé dessus avec sa voiture. Karine raconte alors que les gendarmes auraient dans un premier temps refusé de prendre sa plainte, lui demandant d'arrêter de provoquer son ex-compagnon. "Si la gendarmerie m'avait écoutée, on aurait pu éviter la mort de Maëlys, c'est certain", assure-t-elle à propos de la fillette enlevée le 27 août 2017.

Malgré le temps qui passe, Karine se sent coupable de n'avoir pa pu éviter la mort de Maëlys. "J'ai aussi un grand sentiment de culpabilité (...) Il y a encore partout des photos de Maëlys à Pont-de-Beauvoisin. Et quand je la regarde, je voudrais lui dire : 'Je suis désolée. J'aurais voulu faire mieux que ça pour toi'", poursuit-elle.

Karine se dit persuadée que Nordahl Lelandais a violé Maëlys, ce que l'intéressé a toujours nié. "Il a dû filmer l'agression. Car il filmait avec son téléphone toutes ses relations sexuelles", assure Karine. Elle estime en outre que le justice devrait creuser le dossier du jeune Thomas Rauschkolb, 18 ans, retrouvé mort près d'une boîte de nuit en Savoie en décembre 2015. "A cette époque, je venais de quitter une première fois Lelandais et il était dans le même état de colère, de frustration, que lorsqu'il a tué le caporal Arthur Noyer dans la nuit du 11 au 12 avril 2017", relève-t-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne