VIDEO. Affaire Maëlys : regardez la conférence de presse du procureur de Grenoble

Le principal suspect dans l'affaire Maëlys a conduit les enquêteurs à l'endroit où il "s'est débarrassé" du corps de la fillette, dans le massif de la Chartreuse. 

Il est passé aux aveux. Nordahl Lelandais, mis en examen pour le meurtre de Maëlys, a expliqué avoir "tué involontairement" la fillette disparue dans la nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin (Isère), lors d'une soirée de mariage. C'est ce qu'a expliqué le procureur de la République de Grenoble lors d'une conférence de presse, mercredi 14 février. L'ancien militaire a été entendu, à sa demande, par les enquêteurs et le juge d'instruction en charge de l'affaire et a donné des indications pour permettre de retrouver le corps de Maëlys. 

 Une tache de sang dans la voiture. Les enquêteurs ont récemment "désossé" le véhicule du suspect et notamment les tapis de coffre avant de découvrir une trace de sang. Les experts ont déterminé que ce sang était celui de Maëlys. Le suspect de 34 ans a décidé de parler aux enquêteurs après avoir été confronté à cette information. 

Des aveux et des excuses. Nordahl Lelandais a expliqué avoir "tué involontairement" la petite Maëlys avant de "se débarrasser du corps". Selon le procureur, l'homme a présenté ses excuses "aux parents, à Maëlys et au juge" immédiatement après ses aveux. 

Des recherches dans la journée. Après son audition et ses aveux, Nordahl Lelandais a été escorté dans plusieurs lieux situés à la limite entre la Savoie et l'Isère, dans le massif de la Chartreuse. Le suspect a finalement conduit les enquêteurs sur les lieux où il "s'est débarrassé" du corps de Maëlys. "Un crâne et un os long" ont été découverts "sur un talus", "dans un endroit reculé", a expliqué le procureur de la République qui a confirmé qu'il s'agissait des "restes" de la fillette. Les recherches ont eu lieu sur la commune de Saint-Franc (Savoie), ce qui laisse supposer que les ossements y ont été découverts. 

"L'instruction se poursuit." Après ses aveux et la découverte du corps de la fillette, "de nombreuses questions restent posées" dans ce dossier, a indiqué Jean-Yves Coquillat. Il s'agit notamment d'interrogations sur les circonstances exactes de la mort de la fillette et sur le déroulé de la soirée de mariage pendant laquelle elle a disparu. "Nordahl Lelandais a refusé de s’expliquer sur la façon dont cette mort avait eu lieu, il a indiqué qu’il souhaitait d’abord que le corps soit retrouvé et qu’il s’exprimerait ultérieurement", a précisé le procureur. 

Vous êtes à nouveau en ligne