Disparition de Maëlys : "aucune piste n'est exclue", réaffirme le procureur adjoint de Grenoble

Les deux hommes, qui avaient été placés en garde à vue cette semaine, ont été relâchés, dans la nuit de vendredi à samedi, sans qu'aucune charge ne soit retenue à leur encontre.

Le procureur adjoint de Grenoble, Laurent Becuywe, a tenu une conférence de presse pour faire le point sur l'enquête autour de la disparition de la petite Maëlys le week-end dernier. Dans la nuit de vendredi à samedi, les deux hommes placés en garde à vue cette semaine ont été relâchés. Suivez notre direct.

Une conférence de presse à 16 heures. La disparition de la jeune Maëlys, 9 ans, a eu lieu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août. Le procureur de Grenoble a tenu une conférence de presse à 16 heures samedi en annonçant qu'"aucune piste" n'était écartée à ce jour.

"Ne pas attendre les bras croisés." Une battue a été organisée samedi matin par un particulier résidant près de Pont-de-Beauvoisin. "Je me mets à la place des parents : si c'était moi, je voudrais que tout le monde se bouge", explique-t-il à franceinfo.

Plus aucun suspect en garde à vue. Les deux hommes de 34 ans entendus depuis jeudi et vendredi par les enquêteurs ont été libérés, sans qu'aucune charge ne soit retenue à leur encontre. "Il n'y a pas eu de confrontation" entre les deux hommes, a indiqué l'avocat du premier homme, sur BFMTV.

Vous êtes à nouveau en ligne