Affaire Maëlys : le parquet ouvre une nouvelle enquête pour violation du secret de l'instruction

Une marche blanche en hommage à Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 27 août 2018.
Une marche blanche en hommage à Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 27 août 2018. (MAXPPP)

"Annoncer à l'avance une reconstitution dans ce type d'affaire très médiatisée relève de l'inconscience", a vivement réagi le procureur de la République.

ll s'agit de la deuxième investigation diligentée après des "fuites" dans la presse. Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l'instruction, samedi 8 septembre, après la publication d'une information du Dauphiné libéré annonçant une reconstitution dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de la petite Maëlys.

"Une reconstitution de la mort de Maëlys est prévue ce jeudi 13 septembre, à cheval sur les départements de l'Isère et de la Savoie", a révélé le quotidien régional sur son site, samedi après-midi.

Une fuite qui relève de "l'inconscience"

Dans un communiqué, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, "précise qu'il n'est pas informé de cet acte judiciaire" et "qu'il en demandera le report quand l'ordonnance prévoyant cet acte lui sera notifiée, comme le prévoit le Code de procédure pénale", écrit-il. Il fait également savoir "qu'il déclenche une nouvelle enquête pour cette nouvelle violation du secret de l'instruction".

Cette nouvelle "fuite a des conséquences : annoncer à l'avance une reconstitution dans ce type d'affaire très médiatisée relève de l'inconscience", assène Jean-Yves Coquillat.

Vous êtes à nouveau en ligne