Le père de Fiona réclame la garde exclusive de sa sœur Eva

Le père de Fiona, Nicolas Chafoulais, lors d\'une conférence de presse au palais de justice de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 30 septembre 2013. 
Le père de Fiona, Nicolas Chafoulais, lors d'une conférence de presse au palais de justice de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 30 septembre 2013.  (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Nicolas Chafoulais a donné une conférence de presse au palais de justice de Clermont-Ferrand. 

Il est apparu marqué, la voix à peine audible. Le père de Fiona a donné une conférence de presse depuis le palais de justice de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), lundi 30 septembre. Nicolas Chafoulais réclame la "garde exclusive" de son autre fille, Eva, 3 ans, confiée aux grands-parents maternels depuis l'incarcération de Cécile Bourgeon, mère des deux fillettes.

Cette dernière est en détention provisoire depuis ses aveux sur la mort de Fiona, 5 ans. Elle a mis en cause son compagnon, Berkane Maklouf, indiquant aux enquêteurs qu'il avait porté "un coup important" à la fillette en mai. L'enfant a été enterrée dans la région de Clermont-Ferrand, mais les recherches pour retrouver son corps ont été jusqu'à présent infructueuses.

"Je compte retrouver Eva et qu'on retrouve le corps de ma fille enterrée dans une forêt", a lancé Nicolas Chafoulais, expliquant qu'il "n'avait pas de nouvelles" de la petite sœur de Fiona. "J'ai téléphoné à [la mère de Cécile Bourgeon] pour avoir la garde, mais elle ne veut pas", a-t-il expliqué, assurant qu'il ignorait tout sur d'éventuels "coups et blessures" sur ses deux filles. Une enquête préliminaire a également été ouverte pour d'éventuelles violences subies par Eva.

"Si j'avais su, je serais venu la chercher"

"Si j'avais su, je serais venu la chercher", a-t-il repris, au sujet de Fiona. "Je voulais voir ma fille" mais "ça fait un an que je n'ai aucun contact, rien du tout", a poursuivi le jeune père, affirmant que Berkane Maklouf "avait fermé les contacts". Car "c'est lui qui prenait les décisions", a-t-il précisé. "Avant, je la prenais tous les week-ends, mais du jour où elle [Cécile Bourgeon] s'est mise avec Berkane, ça a commencé à être le bordel."

Nicolas Chafoulais raconte aussi comment il s'est cassé la jambe lors d'une altercation avec le concubin : "Berkane a commencé à s'énerver et à me menacer avec les mains. J'ai tapé un poteau et je me suis cassé le tibia", a-t-il dit, ajoutant : "J'ai essayé de les revoir après et on ne me les a pas données." 

MTTHIEU BOISSEAU et THIERRY SIMONET - FRANCE 2

Selon l'avocat du père, le juge des affaires familiales a été saisi au départ pour un simple "droit de visite" et l'affaire doit être évoquée le 15 octobre. Entre temps, les grands-parents maternels "ont demandé la garde d'Eva. C'est pourquoi il va y avoir un débat judiciaire sur ce problème dans les jours ou semaines qui viennent."

Vous êtes à nouveau en ligne