La petite sœur de Fiona aurait subi des violences

Des policiers devant le domicile de Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona disparue depuis le 12 mai, le 25 septembre 2013 à Perpignan (Pyrénées-Orientales).
Des policiers devant le domicile de Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona disparue depuis le 12 mai, le 25 septembre 2013 à Perpignan (Pyrénées-Orientales). (MAXPPP)

Une enquête préliminaire est en cours après le signalement de la grand-mère maternelle d'Eva. 

De nouvelles révélations viennent encore assombrir le tableau de l'affaire Fiona. Alors que le corps de la jeune victime de 5 ans n'a toujours pas été retrouvé, Eva, la petite sœur de Fiona, pourrait elle aussi avoir subi des violences. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Perpignan, à la suite d'un signalement de la grand-mère de Fiona.

La mère de Cécile Bourgeon affirme, dans un entretien à Aujourd'hui en France/Le Parisien lundi 30 septembre, avoir constaté des traces de coups sur Eva, âgée de 3 ans. Mais contrairement à ce qu'affirmait une source proche de l'enquête, confirmant une information du Midi Libre, elle n'a pas porté plainte. "Nous n'avons pas porté plainte mais nous avons alerté les autorités vendredi", a déclaré Françoise, 53 ans, la mère de Cécile Bourgeon. "Le médecin légiste a confirmé un pinçon derrière l'oreille d'Eva. Il a dit que c'[était] peut-être consécutif à une claque", a-t-elle ajouté, reconnaissant qu'il y avait "une enquête""Je donne des bains tous les jours à Eva, elle n'est pas couverte de bleus", a-t-elle précisé. 

Les soupçons de violence se renforcent

Ce nouvel élément, qui devrait être joint au dossier judiciaire principal, alimente encore les soupçons sur l'existence d'un climat de violence au sein de la famille. Au cours de sa garde à vue, la mère des deux fillettes, Cécile Bourgeon, a ainsi affirmé que son compagnone Berkane Maklouf avait "porté un coup important" à Fiona le soir du 11 mai, lui occasionnant "un hématome autour de l'œil". Une version niée par son concubin, qui a cependant été mis en examen pour "coups mortels aggravés". 
 
BENOIT GADREY et OLIVIER JACQUELIN - FRANCE 2

Selon l'un des avocats de Cécile Bourgeon, sa cliente aurait subi des violences de la part de son compagnon. Elle était "couverte de bleus", d'après des constatations médicales en garde à vue.

Un rassemblement a eu lieu dimanche dans l'après-midi devant le domicile clermontois où vivaient le couple et les deux fillettes. Des fleurs, des peluches et des dessins ont été déposés au pied de l'immeuble où des bougies ont été allumées.

Vous êtes à nouveau en ligne