La mère de Fiona lance un "appel au secours"

Une photographie de Fiona, 5 ans, portée disparue à Clermont-Ferrand depuis le 12 mai 2013.
Une photographie de Fiona, 5 ans, portée disparue à Clermont-Ferrand depuis le 12 mai 2013. (DR)

Au lendemain d'un nouvel appel à témoin, les juges chargés de l'enquête doivent entendre la mère de la fillette, disparue à Clermont-Ferrand dimanche.

Quatre jours après la disparition de Fiona, 5 ans, dimanche 12 mai dans un parc de Clermont-Ferrand, la mère de la petite fille s'est exprimée brièvement avant d'être entendue par les juges en tant que victime. Alors qu'un numéro vert national a été mis en place jeudi 16 mai, le 0800 958 081, pour recueillir tout renseignement utile à l'enquête, elle a lancé un appel à l'aide.

"A tous ceux qui peuvent nous aider"

"Je lance un appel à tout le monde, à tous les Clermontois, à tous ceux qui peuvent nous aider", a déclaré jeudi la mère de la petite Fiona, Cécile Bourgeon. La jeune femme blonde, vêtue de noir et en larmes, s'exprimait devant la presse. Elle a fait ces déclarations sur le parvis du palais de justice de Clermont-Ferrand avant de rencontrer les juges chargés de l'enquête. "C'est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille", a-t-elle confié. Actuellement enceinte de six mois, elle a ajouté qu'elle avait "beaucoup de contractions" et qu'elle n'avait pas envie "de faire une fausse couche"

La jeune femme entendue en qualité de victime

Mercredi, la mère de la petite Fiona s’est constituée partie civile pour "participer activement à la manifestation de la vérité", selon son avocat, Gilles-Jean Portejoie. C'est donc en qualité de victime qu'elle rencontre les deux juges chargés de l’enquête jeudi après-midi. Une information judiciaire a été ouverte, mardi, pour "enlèvement et séquestration". La constitution en partie civile de la jeune mère "lui permet désormais d’avoir accès au dossier d’enquête, et de faire valoir sa position de victime dans cette mystérieuse disparition", explique le quotidien local La Montagne. Mercredi, un nouvel appel à témoins a été lancé et le parc où a eu lieu la disparition a été à nouveau fouillé.

Mobilisation sur les réseaux sociaux 

Alors que les critères ne sont pas réunis pour déclencher un plan "Alerte enlèvement", le nouvel appel à témoin est relayé sur les réseaux sociaux. Plusieurs pages Facebook dédiées à Fiona ont publié le signalement de l'enfant. La page "d'avis de recherche", suivie par 27 000 personnes et spécialisée dans la collecte et la diffusion d'informations de personnes disparues, a aussi transmis l'appel. Sur Twitter, les utilisateurs se mobilisent avec le hashtag  #AlerteEnlèvement.

 

 

 

Une marche blanche a eu lieu, jeudi dans l'après-midi, à Clermont-Ferrand.

Vous êtes à nouveau en ligne