Affaire Fiona : le beau-père conteste avoir donné des coups mortels

Une photo de Fiona, 5 ans, dont la disparition a été signalée en mai 2013 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). 
Une photo de Fiona, 5 ans, dont la disparition a été signalée en mai 2013 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).  (POLICE / AFP )

Les versions divergent entre la mère de Fiona et son compagnon sur les circonstances qui ont mené à la mort de la fillette.

Ils sont passés aux aveux, dévoilant ainsi la mort de Fiona. Mercredi 25 septembre au soir, Cécile Bourgeon, la mère de la fillette, a accusé son compagnon d'avoir porté les coups mortels qui ont coûté la vie à l'enfant. Mais la version de Berkane Maklouf apparaît sensiblement différente. Selon son avocat Xavier Capelet, qui s'est exprimé jeudi, le beau-père "nie farouchement avoir porté les coups" qui sont à l'origine du décès de Fiona et évoque un "accident domestique". Francetv info revient sur sa version.

Un "accident domestique"

Les circonstances du décès de l'enfant restent à déterminer. Après avoir protesté de son innocence avec véhémence au début de sa garde à vue, Berkane Maklouf a avoué que Fiona était morte après avoir reçu des coups quelques jours auparavant, mais il a évoqué un "accident domestique", selon son avocat. Il exclut catégoriquement tout acte volontaire, tout coup mortel, mais se sent indirectement responsable de la mort de Fiona. En revanche, rien dans le dossier ne permet de dire que l'enfant soit morte après avoir ingéré des substances dangereuses, met en garde Xavier Capelet, en référence à des informations de La Montagne.

La veille du jour présumé de la mort de Fiona, le beau-père reconnaît avoir mis une fessée à l'enfant en lui interdisant d'aller aux toilettes pour se faire vomir, assure l'avocat, qui ajoute que Cécile Bourgeon était déjà couchée. Le comportement de Fiona est expliqué diversement par son beau-père. Il a affirmé qu'elle imitait sa mère qui était prise de nausées en raison de sa grossesse, mais il a ajouté que la fillette se plaignait aussi de maux de ventre pour justifier son comportement.

L'avocat de Berkane Maklouf raconte ainsi qu'au lendemain de cet épisode, l'enfant aurait été retrouvée inanimée et étouffée dans son vomi. "Ils l'ont trouvée le matin dans cet état et ont paniqué", a-t-il détaillé. Berkane Maklouf a par ailleurs contesté que tout se soit passé au cours d'une soirée arrosée avec Cécile Bourgeon et des amis. Au contraire, ce serait au lendemain d'une soirée assez tranquille qu'ils auraient trouvé Fiona sans vie.

Enterrée dans la forêt

Après le drame, la mère et son compagnon auraient ensuite enterré l'enfant. Un élément sur lequel le couple semble d'accord. Berkane Maklouf ne s'est pas montré précis sur le lieu. "Il n'a pas le permis de conduire, ni le sens de l'orientation", a expliqué son avocat.

Jeudi, les forces de police ont entamé les recherches pour retrouver le corps dans le secteur du lac d'Aydat (Puy-de-Dôme), à une vingtaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, sans doute à la lisière d'une forêt. Trois chiens de la gendarmerie spécialisés dans la recherche de restes humains, ainsi que 40 gendarmes, sont mobilisés.



Un scénario échafaudé avec sa compagne

Berkane Maklouf a également reconnu avoir "monté un scénario" avec Cécile Bourgeon pour cacher la mort de l'enfant. Le Parisien a rapporté, mercredi, que la mère et le beau-père de Fiona avaient consulté, quelques jours avant la disparition présumée de la petite fille, des archives de presse sur Internet concernant des affaires de disparitions d'enfants, une information reconnue à demi-mot par l'avocat du beau-père.

Berkane Maklouf ne charge pas Cécile Bourgeon qui, elle, l'a accusé d'avoir frappé l'enfant. Mais il affirme qu'ils n'étaient pas d'accord sur la conduite à tenir devant le cadavre. Lui aurait recommandé d'alerter la police, elle de ne pas le faire, raconte Xavier Capelet.

Le beau-père décrit comme un "toxicomane notoire" 

Berkane Maklouf n'a pas été clair sur la date, l'enchaînement des événements en général et la manière dont s'est élaboré le scénario convenu avec Cécile Bourgeon, prévient Xavier Capelet.

Par ailleurs, un élément pourrait venir affaiblir la défense du beau-père de Fiona. Des jeunes du quartier où vivait le couple à Perpignan ont décrit Berkane Maklouf comme un "toxicomane notoire". L'un d'eux a affirmé à l'AFP que "dès qu'il est arrivé, il cherchait de l'héroïne et demandait où on pouvait en trouver".