Disparition de Fiona : une reconstitution organisée dans le parc

(Maxppp)

Les enquêteurs se sont rendus vendredi dans le parc de Clermont-Ferrand où la petite Fiona a disparu il y a cinq jours pour organiser une reconstitution. Ils ont retracé le parcours de la mère le jour de la disparition. Par ailleurs, le quotidien La Montagne révèle que les enquêteurs s'intéressent à un ancien compagnon de la mère qui aurait pu enlever la fillette âge de cinq ans par vengeance.

La reconstitution a duré une partie de l'après-midi et le
parc a été fermé, le temps pour la mère de famille de montrer aux enquêteurs ce
qu'elle a fait dimanche dernier, juste avant de s'assoupir. Selon Maître
Portejoie, l'avocat de la jeune femme de 25 ans, "cette démarche, décidée
par les juges, était totalement indispensable".

La jeune femme a notamment montré ce qu'elle avait fait
après s'être réveillé de sa sieste qui a duré une vingtaine de minutes. Elle
leur a montré le chemin parcouru et raconté à quels endroits elle avait
interpellé des personnes. Peu après la reconstitution, la mère de famille tout de
noir vêtue a expliqué avoir "besoin d'aide. On est épuisés, j'en peux
plus". "Ca se répète, ça se répète, ça n'en finit pas"
, a-t-elle
ajouté.

La piste d'un ex-compagnon étudiée

Par ailleurs, selon le site internet du quotidien La
Montagne
, les enquêteurs étudient la piste d'un ancien compagnon de la mère qui
aurait pu enlever la fillette par vengeance. Selon La Montagne, l'homme de 34 ans aurait
menacé d'enlever la fillette et de l'emmener en Algérie. Toujours selon le quotidien, le
procureur de la République à Clermont-Ferrand Pierre Sennès a confirmé ces
informations. Selon lui "toutes les pistes sont étudiées, celle-là
aussi".

Par ailleurs Me
Portejoie affirme qu'un signalement de la fillette est arrivé directement jeudi
soir à son cabinet à Clermont-Ferrand. "Un ancien conseiller prudhommal a
pris contact par mail pour dire qu'il avait vu le 14 mai une fillette
ressemblant à Fiona avec un homme âgé dans un supermarché du côté de
Villeurbanne, près de Lyon"

Vous êtes à nouveau en ligne