Les joggeuses redoublent de prudence

FRANCE 3

Après plusieurs faits divers ayant concerné des joggeuses, certaines femmes se font accompagner lorsqu'elles partent courir ou alors rejoignent des groupes.

À Courrières (Pas-de-Calais), c'est en groupe que se font les entraînements pour ces joggeuses que nous avons rencontrées. Pour elles, pas question de se priver de leur sport favori, malgré le meurtre récent d'Alexia Daval, dont le cadavre a été retrouvé calciné en Haute-Saône, quelques jours après sa disparition lors d'un footing. L'une de ces coureuses, qui a l'habitude de s'entraîner seule, nous raconte l'angoisse ressentie à chaque bruit suspect ou au passage d'une voiture dans un endroit isolé.

Des groupes et des hommes

Un sentiment d'insécurité qui pousse de nombreuses joggeuses à organiser des séances communes, dans des endroits suffisamment éclairés et proches des habitations pour ne courir aucun risque. Des hommes rejoignent également ces groupes, comme ce coureur qui explique que l'objectif est "de se regrouper afin de pouvoir être rassuré".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne