Procès Daval : "Je serai toujours présente pour lui, quoi qu’il arrive", déclare la mère de l'accusé

Jonathann Daval dessiné dans son box, au premier jour de son procès pour le meurtre de son épouse Alexia, le 16 novembre 2020.
Jonathann Daval dessiné dans son box, au premier jour de son procès pour le meurtre de son épouse Alexia, le 16 novembre 2020. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

"On lui a dit qu’on ne l’abandonnerait jamais", a expliqué la mère de Jonathann Daval, vendredi.

La mère de Jonathann Daval a pris la parole au cinquième jour du procès de son fils devant la cour d'assises de la Haute-Saône, vendredi 20 novembre. "On lui a dit qu’on ne l’abandonnerait jamais. C’est mon enfant, je l’ai porté, je l’ai mis au monde. C’est ma chair, on n'accepte pas ce qu’il a fait mais je serai toujours présente pour lui, quoi qu’il arrive", a-t-elle déclaré. Ce direct est terminé mais vous pouvez suivre celui de ce samedi ici.

La mère d'Alexia lui souhaite un "bon séjour en prison". C'est l'échange qu'elle disait attendre depuis le début. Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia Daval, a pu interroger l'époux de sa fille, Jonathann, vendredi. Face à elle, l'accusé n'a pas livré de nouvelles révélations : "C’est une dispute" qui a déclenché son acte, "il faut le croire", a-t-il martelé, assurant que la victime n'avait pas menacé de le quitter. "Tu ne peux rien dire de plus ? Ma foi, tant pis", a conclu Isabelle Fouillot. "Je te souhaite un bon séjour en prison. Adieu."

 Le verdict repoussé à samedi. Cette journée d'audience devait être la dernière, mais le procès a pris du retard, notamment à cause du malaise de l'accusé mercredi. La décision des jurés "devrait intervenir demain [samedi] en fin d'après-midi ou début de soirée", a indiqué le président, Matthieu Husson, à l'ouverture de l'audience vendredi.

 L'accusé reconnaît l'intention de tuer. "Quand on étrangle quelqu'un comme ça, c'est pour donner la mort", a répondu Jonathann Daval au président, dans une des rares avancées depuis le début du procès. Par le passé, il avait décrit la mort de son épouse comme accidentelle. Son aveu, jeudi, écarte la possibilité de requalifier les faits en "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", demandée par les avocats de la défense. "Nous allons plaider l'homicide volontaire", a confirmé jeudi soir Randall Schwerdorffer.

 L'interrogatoire de personnalité au programme vendredi. L'audience a débuté par la suite de l'examen des faits, et la diffusion de la confrontation de décembre 2018 où la mère d'Alexia avait arraché des aveux à l'accusé. C'est après cette diffusion qu'Isabelle Fouillot a obtenu le droit de s'adresser à l'accusé. D'autres témoins doivent encore être auditionnés, dont la mère de Jonathann Daval, Martine Henry, déjà entendue brièvement au premier jour du procès. Viendra ensuite, dans l'après-midi, l'interrogatoire de personnalité de l'accusé. Les plaidoiries des parties civiles pourraient avoir lieu en fin de journée.

Vous êtes à nouveau en ligne