Meurtre d'Alexia Daval : "On le soutiendra, mais à aucun moment on ne pardonnera", déclare le frère de Jonathann Daval

Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents d\'Alexia, et Jonathann Daval (de gauche à droite), le 8 novembre 2017 à Gray (Haute-Saône).
Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents d'Alexia, et Jonathann Daval (de gauche à droite), le 8 novembre 2017 à Gray (Haute-Saône). (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Jonathann Daval a reconnu mardi qu'il avait tué son épouse.

Jonathann Daval se réveille en prison, ce mercredi 31 janvier. Le mari d'Alexia Daval a été mis en examen et écroué la veille après avoir avoué aux enquêteurs avoir tué son épouse trois mois plus tôt à Gray-la-Ville (Haute-Saône). "On a du mal à comprendre comment, pourquoi", a réagi le frère de Jonathann Daval, Cédric", à BFM TV. "On le soutiendra parce que c'est mon frère, c'est notre sang, mais à aucun moment on ne pardonnera", a-t-il poursuivi, expiquant qu'Alexia "faisait partie de la famille."

Suivez la situation en direct avec franceinfo.

Les avocats du mari écartent toute "logique criminelle". Devant la presse, l'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, a assuré que son client, qui a reconnu avoir étranglé son épouse, n'avait jamais été "dans une logique criminelle". "Ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer", a-t-il encore expliqué.

La mort d'Alexia Daval n'est pas "accidentelle". Les résultats de l'enquête "ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement", a en revanche considéré la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Soulignant "un travail d'enquête exemplaire", la magistrate a déclaré qu'Alexia Daval avait été tuée "vraisemblablement dans la nuit avant que ne soit déclarée sa disparition".

La question de l'état du corps reste entière. Devant les journalistes, Me Randall Schwerdorffer a assuré que son client "n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia". Pourtant, le corps de cette employée de banque avait été retrouvé le 30 octobre partiellement brûlé, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray, à quelques kilomètres du domicile du couple.

Vous êtes à nouveau en ligne