Disparition d'Emiliano Sala : Cardiff envisage un recours pour négligence contre Nantes

L\'Argentin Emiliano Sala après avoir marqué un but lors d\'un match entre le FC Nantes et Guingamp, au stade de La Beaujoire, à Nantes, le 4 novembre 2018.
L'Argentin Emiliano Sala après avoir marqué un but lors d'un match entre le FC Nantes et Guingamp, au stade de La Beaujoire, à Nantes, le 4 novembre 2018. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Le quotidien britannique "Sunday Telegraph" affirme, dimanche, que le club gallois lancera la procédure si le rapport officiel établit que le pilote de l'avion qui transportait le footballeur ne disposait pas de la licence valable.

Au lendemain des obsèques d'Emiliano Sala vient le temps de la polémique. Le Sunday Telegraph (en anglais) rapporte, dimanche 17 février, que Cardiff envisage de lancer une procédure pour négligence à l'encontre du FC Nantes si un rapport officiel établit que le pilote de l'avion qui transportait Emiliano Sala ne disposait pas de la licence valable.

D'après le journal, le club de Premier League évalue ses options juridiques pour savoir s'il est dans l'obligation contractuelle de verser à Nantes les 17 millions d'euros convenus au moment du transfert.

Selon l'enquête interne menée par le club gallois, rien n'indique que David Ibbotson, le pilote du petit avion qui emmenait Sala de Nantes à Cardiff, disposait de la licence permettant de transporter des passagers dans un cadre commercial.

Premier rapport attendu la semaine prochaine

Un premier rapport du Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) est attendu la semaine prochaine. Il doit éclairer les circonstances de la disparition du monoteur Piper Malibu au-dessus de la Manche, le 21 janvier.

Si ce rapport établit que David Ibbotson n'avait pas la licence valable, Cardiff s'appuierait sur ces conclusions pour engager un recours pour négligence envers ceux qui ont engagé le pilote. Les agents Willie et Mark McKay, missionnés par Nantes pour trouver un club acheteur pour Sala, ont reconnu avoir organisé le vol mais ont démenti avoir choisi l'avion ou le pilote. Si Nantes était reconnu coupable de négligence, le club gallois n'aurait pas à s'acquitter de la totalité du coût du transfert.

Vous êtes à nouveau en ligne