Disparition d'Emiliano Sala : "C'est la première fois qu'un joueur laisse un si grand souvenir pour un court passage", raconte un supporter caennais

Christophe Vaucelle, dit \"Olaf\", président du kop MNK à Caen, en février 2017. 
Christophe Vaucelle, dit "Olaf", président du kop MNK à Caen, en février 2017.  (JONATHAN KONITZ / MAXPPP)

Le président du club de supporters MNK a réagi à la disparition d'Emiliano Sala qui a joué à Caen pendant six mois en 2015. 

"C'est la première fois qu'un joueur laisse un si grand souvenir à nous les supporters pour un si court passage" a expliqué mercredi 23 janvier à France Bleu Normandie (Calvados, Orne) Christophe Vaucel, le président du Malherbe Normandy Kop, le groupe de supporters du SM Caen après la disparition d'Emiliano Sala. Le footballeur argentin avait joué à Caen six mois entre janvier et juin 2015. Il avait été un des grands artisans de la "remontada" caennaise, de dernier de Ligue 1 à la trève hivernale, les Normands avaient terminé 13e.

"On est tous tristes"

"Par ses buts et son abnégation, sa volonté sur un terrain, il avait vraiment gagné le respect de tout le monde et j'imagine aussi de ses coéquipiers. On est tous tristes aujourd'hui. Il n'est pas encore officiellement disparu mais malheureusement, il faut sans doute s'y attendre et s'y résoudre" se désole le supporter surnommé "Olaf" à Caen. Les garde-côtes se démènent encore mercredi pour retrouver l'avion transportant le footballeur argentin, disparu lundi soir au-dessus de la Manche. Ses chances de survie sont jugées "très minces".

"Quand on recrute un joker au mercato d'hiver, c'est pour qu'il apporte quelque chose tout de suite. Et lui c'est ce qu'il a fait, tellement il était fort, raconte Christophe Vaucelle. Quand un joueur amène un tel dynamisme, il emmène tout le monde derrière lui. On s'est bien maintenu grâce à lui. C'est dur aujourd'hui d'apprendre sa disparition" a-t-il expliqué.

En plus d'être un très bon footballeur, c'était quelqu'un de très bien. Il était toujours présent pour un autographe, une photo, etc. On sent tout de suite quand les joueurs ont plaisir à s'arrêter pour cela. Lui ça se sentaitChristophe Vaucelleà franceinfo

"Sur Facebook, tous les amis supporters du SM Caen en parlent. Ça défile, ça défile, quasiment tout le monde. C'est là qu'on se rend compte de l'impact qu'il a eu pour nous" a jugé le supporter normand. 

Vous êtes à nouveau en ligne