Deux touristes chinois porteurs de 3 700 pièces d'un euro interpellés

Les touristes chinois ont expliqué que les piècesN de 1 euro avaient été récupérées auprès de ferrailleurs en Chine. 
Les touristes chinois ont expliqué que les piècesN de 1 euro avaient été récupérées auprès de ferrailleurs en Chine.  (TONY GENTILE / REUTERS)

Ils ont été soupçonnés d'être des faux-monnayeurs avant que l'authenticité des pièces ne soit avérée. 

Ils avaient payé leur nuit d'hôtel en 70 pièces d'un euro. Deux touristes chinois, porteurs, au total, de 3 700 pièces d'un euro, ont été soupçonnés d'être des faux-monnayeurs avant que l'authenticité des pièces ne soit avérée, rapporte dimanche 13 octobre une source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Les deux touristes ont été interpellés lundi par la police, alertée par le gérant de l'hôtel de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) où ils avaient passé la nuit. Les enquêteurs de la Brigade de recherches et d'investigations financières ont alors découvert 3 000 pièces dans leur chambre et 700 autres sur l'un d'eux, selon Le Parisien. Après vérification, il est apparu que "les pièces étaient authentiques", a précisé la source proche du dossier. Les deux suspects ont donc été relâchés.

Les touristes chinois ont expliqué que les pièces avaient été récupérées auprès de ferrailleurs en Chine, qui les trouvent dans des véhicules ayant appartenu à des Européens et envoyés à la casse. "Avant de détruire les voitures, ils [les ouvriers chinois] font le tri des métaux, ils les traitent et il leur arrive de récupérer des pièces de monnaie", a expliqué cette source.