Deux apprentis terroristes interpellés à Marignane

(Gilles Halais Radio France)

Deux jeunes hommes ont été interpellés jeudi matin à Marignane, dans les Bouches-du-Rhône, dans le cadre d'une enquête à caractère terroriste. Le père de l'un d'eux a également été placé en garde à vue. Des armes et des éléments entrant dans la composition d'explosifs ont été retrouvés chez eux. Les policiers de la DCRI agissaient dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte récemment à Paris par le parquet antiterroriste. Les deux jeunes avaient été repérés par Internet, leur garde à vue devrait durer quatre jours.

Deux jeunes gens, âgés de 18 et 20 ans, ont été interpellés jeudi matin à Marignane. Selon le ministère de l'Intérieur, "ils sont soupçonnés de préparer des actes de terrorisme, d'être en possession d'armes et de fabriquer des explosifs ". Selon les informations recueillies par France Info, des armes et des éléments entrant dans la composition des explosifs ont été retrouvés à leur domicile.

Le père d'un des deux jeunes, âgé de 70 ans, a également eté placé en garde à vue pour être entendu sur la présence d'armes à son domicile.

Plusieurs vidéos de propagande sur Facebook

"Détectés en novembre 2012 ", les deux jeunes ont d'abord été placés sous surveillance, après avoir été repérés sur Internet par les services de renseignement. Sur leur page Facebook, ils avaient posté plusieurs vidéos de propagande, dans lesquelles ils indiquaient être "prêts à mourir pour Allah au nom d'Al-Qaïda".

L'une de ces vidéos expliquait le mode d'emploi pour devenir un parfait djihadiste. Les policiers de la DCRI auraient aussi découvert sur la toile l'un des deux jeunes se mettant en scène les armes à la main.

Un drapeau salafiste sur le toit

Le maire de Marignane, Eric Le Dissès indique lui que la police municipale lui avait signalé il y a dix jours la présence d'" un drapeau salafist e" sur le toit de la maison où étaient les deux jeunes gens.

C'est après " la découverte récente de la volonté de ces hommes de se procurer des éléments entrant dans la fabrication d'explosifs et de passer à l'action" qu'ils ont été interpellés. On ne sait pas encore si ils comptaient réellement commettre un attentat, on ne sait pas non plus si ils avaient l'intention d'agir seuls. Leur garde à vue ne fait que commencer, elle devrait durer quatre jours.**

Ils avaient également envoyé un "courriel de menaces " visant... le président américain Barack Obama.

Les policiers de la DCRI, auteurs de ces deux interpellations, agissaient dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte fin février à Paris par le parquet antiterroriste, pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes terroristes".

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, a salué "l'action des services de police et de renseignement, qui ont, ces derniers mois, permis de mettre hors d'état de nuire des filières et individus particulièrement dangereux, et ce, alors même que la menace terroriste reste
élevée sur l'ensemble du territoire".

Vous êtes à nouveau en ligne