VIDEO. Des buralistes baissent le rideau après le meurtre d'un de leurs collègues

C. Le Goff, S. Malin / France 3 Régions

Ils ont cessé le travail en solidarité avec leur collègue tué à coups de couteau le 9 novembre à Marseille. Certains réclament davantage de mesures de sécurité, notamment le placement de caméras de surveillance à l'extérieur des commerces.

FAITS DIVERS - Commerce fermé. Des buralistes ont cessé le travail, vendredi 16 novembre, durant les obsèques de leur collègue tué à coups de couteau le 9 novembre à Marseille (Bouches-du-Rhône). Mercredi, le président de la Confédération des buralistes, Pascal Montredon, avait réitéré son appel auprès de tous les commerçants de proximité à baisser le rideau "entre 10 heures et 11 heures, en hommage à notre collègue, mais aussi en signe de protestation" après ce faits divers.

"Nous ne croyons pas à la fatalité, avait-il ajouté. On ne peut pas banaliser ce qui s'est passé à Marseille. Partout en France, de petits commerçants se font massacrer." Le butin du braquage du 9 novembre s'élèverait à quelques dizaines d'euros et des jeux de grattage. Pour Caroline Pozmentier, adjointe au maire de Marseille en charge de la sécurité, c'est "la preuve que l'on n'hésite plus aujourd'hui, dans le quotidien des braqueurs, à tuer pour une somme dérisoire".

Vous êtes à nouveau en ligne